RTBFPasser au contenu

Societe

Rentrée des classes: l'internat a la cote, côté parents et côté enfants

Rentrée des classes: l'internat a la cote, côté parents et côté enfants
03 sept. 2012 à 05:411 min
Par Mireille Smekens

De plus en plus de parents voient donc dans l'internat une solution pour que leur enfant soit encadré après l'école, quand ils sont encore au boulot. Même certains enfants sont demandeurs. Visite d'un internat, à Enghien.  

Dortoir pour les primaires, chambres individuelles pour les secondaires, l'administratrice de l'internat d'Enghien nous montre aussi un espace salon commun, lui, tout comme le réfectoire et les salles d'études: "Il y a une étude obligatoire quand ils rentrent de l'école aux environs de 4 heures."

Et c'est bien pour ça que Ludivine a demandé à son père d'aller à l'internat : "Parce que je n'ai plus envie de rater mon année. A l'internat, je sais que je serai obligée d'étudier pendant au moins une heure par jour et que si j'ai besoin d'aide, eh bien là, on sera tout le temps à m'expliquer, tandis qu'à la maison, mes parents sont plus au boulot."

L'administratrice de l'internat le confirme, parmi ces jeunes pensionnaires, beaucoup ont demandé à leurs parents de venir à l'internat, parfois aussi en quête de davantage de stabilité : "Certains parents maintenant travaillent tard, rentrent tard, les enfants sont livrés à eux-mêmes, des couples séparés, le fait de venir à l'internat permet d'apaiser les conflits."

Cette année, l'internat d'Enghien affiche complet : "L'internat, c'est tendance en fait, on a vraiment une très grosse demande par rapport à ça."

Quant à la pension d'un enfant à l'internat, elle est d'environ 2000 euros par an. 

Odile Leherte

Articles recommandés pour vous