RTBFPasser au contenu
Rechercher

Belgique

Renégocier les transferts Nord-Sud ? "Pourquoi pas", répond Theo Francken

Theo Francken, député fédéral N-VA, ne serait pas défavorable à la renégociation des transferts Nord/Sud.

Ce mercredi, "QR le débat" revenait sur la diminution des transferts Nord/sud, soit la perte pour la Wallonie de près de 620 millions d’euros par an après 2024. Une décision qui intervient alors que la Commission européenne fait de nouveau état de l’échec wallon quant au redressement de l’économie.

Faudrait-il dès lors renégocier les transferts au-delà de 2024 pour maintenir l’économie wallonne à flots et favoriser un bon développement ? "Pourquoi pas ?", répond Theo Francken, député fédéral N-VA. "Je pense qu’on peut parler de tout en 2024 mais on doit aussi parler des exigences qui existent en Flandre avec le Vlaams Belang et le cordon sanitaire renouvelé et la N-VA qui est le plus grand parti de la Belgique. Ce que nous voulons, c’est de la responsabilisation, on peut parler de ça avec le PS, le MR et Les Engagés. La Flandre se porte mieux quand c’est la Wallonie se porte bien. Ce sont nos voisins. Mais ce sera quand ?"

Theo Francken prêt à renégocier des transferts Nord/Sud avec une réforme de l'Etat

QR le débat

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Un avis auxquels n’adhèrent pas du tout les invités wallons du plateau. Ainsi, le secrétaire d’Etat pour la relance et les investissements stratégiques, Thomas Dermine (PS), assure que la renégociation des transferts n’est "pas à l’ordre du jour." "La question qui est centrale en Wallonie, c’est de se retrousser les manches, se demander comment retrouver cette fierté entrepreneuriale qu’ont les Flamands malgré les affres du déclin industriel que nous connaissons. Notre ambition ne doit pas être d’aller renégocier des transferts avec la Flandre mais d’arriver à un taux d’emploi et de redéveloppement économique qui feraient que les transferts n’existent plus. Quand je regarde la Wallonie aujourd’hui, je constate des poches d’excellence dans certains secteurs et certaines régions qui montrent que c’est possible. Il faut trouver un moyen d’amplifier ce qui existe à trop petite échelle."

Thomas Dermine ne veut pas renégocier des transferts Nord/Sud avec la Flandre

QR le débat

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Des propos avec lesquels adhèrent Jean-Paul Wahl, chef de groupe MR au Parlement wallon et Didier Paquot, chef économiste à l’Institut Destrée. "Je pense que ce serait une erreur colossale d’aller de nouveau demander de l’argent", assure Jean-Paul Wahl. "Des accords ont été pris, il faut les respecter en faisant en sorte d’atteindre les 80% de taux d’emploi partout en Belgique. Il faudra peut-être faire une nouvelle réforme de l’Etat, mais si on commence à négocier avec la Flandre, alors la Belgique est finie. Il y a la possibilité pour la Wallonie de s’en sortir malgré la crise covid, les inondations et la crise en Ukraine. Une trajectoire budgétaire existe et nous devons nous y tenir."

Jean-Paul Wahl ne veut pas renégocier de transferts Nord/Sud avec la Flandre

QR le débat

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Didier Paquot, chef économiste à l’Institut Destrée : "La fin des transferts représente une petite partie des transferts mais les transferts via l’Impôt des Personnes Physiques, via la sécurité sociale vont exister très encore longtemps. Donc dans les 7 milliards, l’arrêt des transferts va ne va pas être énorme. Mais transferts ces transferts sont uniquement dus au taux d’emploi wallon qui est inférieur au taux d’emploi flamand. Si nous avions le même taux d’emploi en Wallonie et en Flandre, il n’y aurait plus de transferts. Si on veut arrêter ces transferts, notre priorité est donc d’augmenter le taux d’emploi."

Didier Paquot : il faut arrêter les transferts et augmenter le taux d'emploi en Wallonie

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Wallonie: 1 million pour multiplier les places d'accueil de jour pour sans-abri et personnes précarisées

Regions Liège

Le taux de chômage en légère baisse en Wallonie

Economie

Articles recommandés pour vous