C'est vous qui le dites

René a étranglé et égorgé le chien qu’il venait d’adopter : le permis de détention sert-il à quelque chose ?

© Sudinfo

25 janv. 2023 à 10:25Temps de lecture2 min
Par C'est vous qui le dites

À Wanze, René a étranglé et égorgé le chien qu’il venait d’adopter quelques heures plus tôt. Il y a quelques jours, René, 71 ans, qui vit en résidence service à Wanze en province de Liège, diffusait un message dans lequel il expliquait à quel point il se sentait seul depuis la mort de son animal de compagnie. À la suite de ça, une famille prend contact avec René pour qu’il adopte leur bichon. Le rendez-vous est fixé lundi, René est bien en ordre de permis de détenir un animal et le chien de 4 ans lui est laissé. Le lendemain matin, la famille appelle pour prendre des nouvelles, et là, c’est le choc : René ne supportait pas les aboiements du chien, il l’a d’abord étranglé avec sa laisse, avant de l’égorger. Après avoir agonisé pendant des heures, l’animal a dû être euthanasié, c’est à lire dans Sudinfo.

Ce permis, il sert à quelque chose ? C’est la question que l’on vous posait ce matin sur "C’est vous qui le dites".

© RTBF

"Il est nécessaire d’avoir une formation théorique et pratique"

Philippe, un auditeur de Schaerbeek, est intervenu à ce sujet sur notre antenne : "Le permis tel qu’il existe actuellement est totalement inutile. Je pense qu’il faudrait une formation préalable à l’acquisition d’un animal. J’ai deux grands chiens et je me suis rendu compte qu’il est nécessaire d’avoir une formation théorique et pratique pour maîtriser ces chiens en milieu urbain. Avant l’adoption, il faut une formation de 4 ou 5h en présence de l’animal. Je pense que ça risque de décourager beaucoup de gens, mais ça évitera les achats impulsifs."

© Getty Images

"On ne pourra pas éviter des drames"

Du côté d’Amay, Sylvie nous partage son point de vue : "Je pense que ce permis est utile. On ne pourra pas éviter des drames, malheureusement. Dans ce genre de cas, il faut déposer une plainte pour qu’il y ait un suivi et je pense que c’est la faille. Il faudrait davantage de suivi, qu’il soit plus sévère et qu’il y ait de lourdes peines. J’aimerais prendre une poule, mais il me faut le permis alors que j’ai déjà des animaux à la maison. Le fait de devoir aller à la commune, ça peut faire réfléchir et repousser l’adoption."

© Andrew Lough

"On ne peut jamais être certain"

Le débat se clôture à Chaudfontaine avec Daniel : "Ce n’est pas parce qu’on a le permis qu’on ne va jamais s’énerver et déraper. Cette famille aurait dû remettre le chien à un refuge au lieu de le faire passer de particulier à particulier. Au refuge, on pose des questions aux futurs adoptants, c’est plus sécurisant. Évidemment, on ne peut jamais être certain."

Nous vous invitons à poursuivre le débat sur notre page Facebook "C’est vous qui le dites" et à revoir l’émission sur Auvio. Nous vous donnons rendez-vous du lundi au vendredi de 9h à 10h30 sur VivaCité et La Une pour trois nouveaux débats.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous