RTBFPasser au contenu
Rechercher

Sciences et Techno

"Rendez-nous l’Instagram d’avant" : le réseau social lorgne sur TikTok et ça ne fait pas l’unanimité

26 juil. 2022 à 15:29 - mise à jour 26 juil. 2022 à 18:27Temps de lecture4 min
Par Estelle De Houck

Moins de photos, plus de vidéos. Tel est le nouveau mantra d’Instagram, qui s’éloigne petit à petit de son ADN photographique… pour faire la part belle aux vidéos courtes inspirées de son concurrent TikTok. Un revirement de situation qui ne fait pas l’unanimité auprès de l’ensemble des utilisateurs – surtout ceux dont le business dépend de la photo. La rébellion s’organise.

Loading...

"Make Instagram Instagram again". Vous avez peut-être vu défiler ce slogan en noir et blanc dans vos stories Instagram ces trois derniers jours. L’objectif : dénoncer la nouvelle stratégie du réseau social consistant à mettre en avant les vidéos, plutôt que les photos. "Revenons aux bases d’Instagram et rappelons-nous que l’intention initiale était de partager des photos", explique Tati Bruening, la photographe à l’origine du mouvement.

Très vite, le message est relayé en masse sur la plateforme : par des influenceurs, des photographes, des boutiques indépendantes, des utilisateurs lambdas ou encore des célébrités avec des centaines de millions d’abonnés comme Kylie Jenner. A l’heure d’écrire ces lignes, plus d’un million et demi d’utilisateurs ont "liké" la publication. Une pétition a même été lancée, récoltant déjà plus de 140.000 signatures.

La vidéo, un changement de cap

Il faut dire que l’ADN d’Instagram, c’est la photo. Lors de sa création en octobre 2010, l’application permettait uniquement de partager des images au format carré. Mais depuis son rachat en 2012 par le groupe Facebook – devenu Meta -, le réseau social n’a cessé de se diversifier : format vidéo, carrousel de plusieurs images, stories, IGTV, Reels

Instagram n’est plus une application de partage de photos

"Instagram n’est plus une application de partage de photos", reconnaissait le CEO d’Instagram Adam Mosseri en juillet 2021. Désormais, la photo est reléguée au second plan… Derrière les vidéos et les contenus sponsorisés et/ou suggérés.

Mais dans ce cas, Instagram est-il en train de devenir un réseau social de partage de vidéos ? Pas totalement, car il n’est pas encore question de laisser tomber l’image. Par contre, la vidéo fait maintenant partie intégrante de la stratégie de l’application… Et ce sont elles qui sont mises en avant par l’algorithme de la plateforme.

"Ce n’est un secret pour personne que nous avons essayé de faire en sorte qu’Instagram soit plus performant en matière de vidéo tout en continuant à bien gérer les photos à long terme", explique Adam Mosseri dans une vidéo consacrée aux nouvelles fonctionnalités des Reels, publiée le 21 juillet dernier.

Rivaliser avec TikTok

Comme toute stratégie, elle n’est pas innocente. Si Instagram met en avant les vidéos courtes et dynamiques, c’est aussi pour rivaliser avec son principal concurrent : le mastodonte TikTok, dédié au partage de vidéos courtes. Souvenez-vous, lorsqu’Instagram lance les Reels à l’été 2020, l’objectif est de contre-attaquer face à l’explosion de l’application du groupe chinois ByteDance durant le confinement.

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que l’application – et le groupe Meta en général – s’inspire de ses concurrents. En 2013 déjà, Instagram s’inspirait des stories inventées par Snapchat pour les intégrer à sa plateforme.

Sauf que cette fois, les utilisateurs ne veulent pas de cette ressemblance avec TikTok. "Nous avons TikTok pour une raison, et avouons-le, les seuls Reels publiés [sur Instagram] sont des TikToks recyclés et des contenus que tout le monde a déjà vus. Qu’y a-t-il d’innovant et d’unique dans un contenu périmé ? Rien !", s’insurge Tati Bruening dans le descriptif de la pétition.

Autre argument pointé par la photographe : la perte de visibilité pour certains utilisateurs qui ont construit leur business grâce aux photos. "Il n’est pas normal de changer d’algorithme en dépit de créateurs qui ont gagné leur vie et contribué à la communauté, en les obligeant à changer toute leur orientation de contenu et leur style de vie pour servir un nouvel algorithme", ajoute-t-elle.

La beauté d’Instagram, c’est qu’il était INSTAntané

Enfin, les signataires veulent un retour à un fil d’actualité où les contenus apparaissent dans l’ordre chronologique, et non plus sélectionnés par le biais des algorithmes. "La beauté d’Instagram, c’est qu’il était INSTAntané. À l’aube de l’application, nous vivions tous dans l’instant, en voyant nos meilleurs moments en temps réel."

Séduire les jeunes à tout prix

En résumé, la pétition réclame un retour à l’Instagram d’avant. Mais Meta et Instagram sont-ils prêts à écouter la colère de ces milliers d’utilisateurs ? Pas si sûr. Car si ce sont les vidéos de courte durée qui suscitent de l’engagement auprès des nouvelles générations, il serait difficile pour la plateforme de s’en priver.

Je crois qu’une plus grande partie d’Instagram va devenir vidéo au fil du temps

Face à toutes ces revendications, Adam Mosseri a fini par réagir ce mardi 26 juillet. "Je veux être clair : nous allons continuer à soutenir les photos – c’est une partie de notre héritage, vous savez, j’aime les photos, je sais que beaucoup d’entre vous aiment aussi les photos", s’est-il défendu.

"Mais je dois être honnête. Je crois qu’une plus grande partie d’Instagram va devenir vidéo au fil du temps", a-t-il admis. "Si vous prêtez attention à ce que les gens aiment et regardent sur Instagram, ça bascule de plus en plus vers la vidéo, même lorsque l’on ne change rien." Le feed Instagram d’antan ne risque donc pas de réapparaître de sitôt.

Loading...

Sur le même sujet

Instagram va tester un format vertical pour les photos

Réseaux sociaux

Instagram fait une pause dans sa transformation à la TikTok, après une campagne à son encontre

Sciences et Techno

Articles recommandés pour vous