A portée de mots

Rencontre avec Catherine Cusset : "La définition du bonheur" paru aux éditions Gallimard

Catherine Cusset

© Francesca Mantovani © Éditions Gallimard

29 nov. 2021 à 12:01Temps de lecture2 min
Par axt

Le dimanche 5 décembre à 22 h
 

Pour Clarisse, le bonheur n’existait pas dans la durée et la continuité (cela, c’était le mien), mais dans le fragment, sous forme de pépite qui brillait d’un éclat singulier, même si cet éclat précédait la chute. " Deux femmes : Clarisse, ogre de vie, grande amoureuse et passionnée de l’Asie, porte en elle depuis l’origine une faille qui annonce le désastre ; Ève balance entre raison et déraison, tout en développant avec son mari une relation profonde et stable. L’une habite Paris, l’autre New York. À leur insu, un lien mystérieux les unit.
À travers l’entrelacement de leurs destinées, ce roman intense dresse la fresque d’une époque, des années quatre-vingt à nos jours, et interroge le rapport des femmes au corps et au désir, à l’amour, à la maternité, au vieillissement et au bonheur.

 

http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Blanche/La-definition-du-bonheur

Ancienne élève de l'École normale supérieure de la rue d'Ulm et agrégée de lettres classiques, Catherine Cusset a enseigné la littérature française du XVIIIe siècle à l'université Yale, aux États-Unis, pendant douze ans. Elle a longtemps vécu à New York avec son mari américain et sa fille. Elle est l’auteure de onze romans parus chez Gallimard entre 1990 et 2016. Elle est traduite dans une quinzaine de langues. "Un brillant avenir" a obtenu le prix Goncourt des lycéens en 2008. "L'autre qu'on adorait", paru en 2016, figure parmi les 4 finalistes du prix Goncourt. Il reçoit le prix "Liste Goncourt/le choix de la Suisse, la Slovénie, la Roumanie et la Belgique"En 2017, elle publie "Vie de David Hockney". L'auteure imagine dans ce roman la vie du peintre anglais David Hockney en s'inspirant des biographies et des interviews de l'artiste. Le livre est lauréat du Prix Anaïs-Nin 2018.

Programmation musicale, avec la complicité de Catherine Cusset :

Jean-Sébastien   BACH - Le deuxième mouvement du Concerto en la mineur pour 4 pianos BWV 1065.  Alexandre Tharaud et Les Violons du Roy sous la direction de Bernard Labadie, Virgin 9710925 .

Francis  CABREL - Je l’aime à mourir.

Jean-Sébastien   BACH - Le Prélude de la Suite pour violoncelle seul n°6 en ré majeur BWV 1012. Jean-Guihen Queyras. HM 901970  .

Franz   SCHUBERT - Le deuxième mouvement du Quatuor à cordes n°14 en ré mineur D 810 "La jeune fille et la mort". Quatuor Hagen   , DG 4318142 .

Johannes  BRAHMS - Le troisième mouvement du Concerto en si bémol majeur pour piano et orchestre op 83 n°2. Nelson Freire & l’Orchestre du Gewandhaus sous la direction de Riccardo Chailly . DECCA 4757637.

Production et présentation : Axelle THIRY

Réalisation : Bertrand VANVAREMBERGH

 

 

 

 

 

Articles recommandés pour vous