Cyclisme

Remco Evenepoel sur les critiques : "J’ai l’impression que quoi je fasse, cela ne sera jamais assez bon"

Remco Evenepoel aux Jeux Olympiques de Tokyo.

© Belga

Quelques semaines à peine après des Jeux Olympiques de Tokyo un brin décevants, Remco Evenepoel a magistralement redressé la barre en remportant le Tour du Danemark. De retour en Belgique, le prodige de la Deceuninck-Quick-Step s’est longuement confié au micro de Sporza. Ses objectifs de fin de saison, les critiques qui tendent à s’abattre sur lui, le Tour de Lombardie, il n’a éludé aucun sujet.

"Si j’avais besoin de cette victoire au Tour de Danemark ? Oui, peut-être. Après les Jeux Olympiques, j’ai eu quelques doutes parce que je m’étais vraiment bien entraîné. Mais là-bas, ça ne s’est pas passé comme prévu. J’ai commencé à me demander si ce n’était pas une année de transition malgré tout. J’ai dû attendre longuement avant de pouvoir regagner une étape en ligne et je l’ai fait de la plus belle des manières : en attaquant seul, de loin. Cela m’a fait du bien parce que c’était ma 1e victoire après ma chute. Cela va me motiver pour les prochains mois."

Les critiques, le Tour de Lombardie, Remco Evenepoel fait le point

Evenepoel est également revenu sur les critiques qui se sont abattues sur lui après ses performances un peu en deçà des attentes sur le Giro et les Jeux Olympiques : "Si les critiques étaient trop sévères ? Disons que parfois j’ai l’impression que quoi que je fasse, cela ne sera jamais assez bon. Laissez-moi juste faire les choses à ma manière et ça ira. Je n’ai besoin de personne pour me dire ce que je dois faire. Quand je fais les choses à ma manière, les résultats sont toujours meilleurs."

Du Remco Evenepoel dans le texte. Un Remco qui dit aussi avoir franchi un cap, mental et physique, au Danemark : "Depuis ma chute, je n’avais plus jamais eu d’aussi bonnes jambes qu’aujourd’hui. Je savais que ça allait revenir et qu’il fallait que je sois patient. Pour ma confiance en moi, c’est un boost énorme. Je vais pouvoir appréhender les prochaines courses différemment" confie-t-il, toujours au micro de Sporza.


►►► À lire aussi : JO Tokyo 2020 : Le jour où Remco Evenepoel est tombé… Dans le cœur des Belges


Pour conclure, le Belge s’est longuement épanché sur le Tour de Lombardie, où il avait, rappelons-le, chuté lourdement il y a un an. Participera-t-il au monument italien cette année, douze mois à peine après sa grosse sortie de piste ? "Je pense que cela se décidera au mental. J’aimerais beaucoup prendre le départ mais sans me fixer de résultat dans ma tête. Je ne sais pas comment je réagirai. Peut-être que j’aurai un sentiment bizarre au départ et que je n’oserai pas démarrer.

Peut-être que j’aurai un peu peur. Mais peut-être que j’aurai la tête libre et que j’oserai prendre des risques. On verra le jour même. En tout cas, je veux y retourner. Un jour ou l’autre, je devrai de toute façon me confronter au parcours. Il faut que je me confronte à ce qu’il s’est passé il y a un an. Comme ça, je pourrai tourner la page" conclut-il.

 

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous