RTBFPasser au contenu

Belgique

Relance: un effet limité sur l'arbitrage travail/chômage, selon Ph. Defeyt

Relance: un effet limité sur l'arbitrage travail/chômage, selon Ph. Defeyt
19 juil. 2012 à 07:19 - mise à jour 19 juil. 2012 à 07:201 min
Par Belga News

Philippe Defeyt a examiné l'exemple d'une mère célibataire au chômage avec deux enfants, dont l'un est en crèche. "On sait en effet que c'est le type de situation où les pièges à l'emploi jouent à plein". A partir d'un salaire brut de 1.600 euros à temps plein, soit un peu plus que le salaire minimum, l'économiste compare les revenus du chômage avec les différents salaires nets que peut espérer cette mère pour des temps partiels.

Dans un certain nombre de cas, elle gagnera toujours moins en allant travailler, malgré l'augmentation du bonus à l'emploi (la réduction des cotisations patronales) et du crédit d'impôt pour les bas salaires. Dans des scénarios plus positifs, elle gagnera entre 33 et 112 euros de plus.

"Au vu de ces résultats, j'ai très franchement des doutes sur le fait que les mesures prises en matière de bonus à l'emploi et du précompte professionnel changent la donne et les arbitrages travail/non travail pour toutes les femmes qui se trouvent dans cette situation", conclut M. Defeyt.


Belga

Sur le même sujet