RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Namur

Regards partagés sur certaines oeuvres du Musée des Arts anciens à Namur

Le Musée des arts anciens du Namurois vous invite à une découverte des œuvres exposées à travers le regard des réfugiés du Centre d’accueil de Belgrade.
04 mars 2018 à 15:35 - mise à jour 04 mars 2018 à 15:35Temps de lecture2 min
Par Sonia Boulanger

Le Musée des arts anciens du Namurois vous invite à une découverte des œuvres exposées à travers le regard des réfugiés du Centre d’accueil de Belgrade. Pour Mélodie Brassinne, l’une des chevilles ouvrières de ce projet, il faut y avoir là un réel échange de cultures. " On s’arrête souvent à nos propres richesses culturelles et en leur proposant de s’approprier les trésors du Musée, les réfugiés ont pu raconter aussi leur parcours, expliquer leurs croyances ou simplement décrire leurs paysages."

C’est le cas de Kabir Latifi un afghan qui a été séduit par la salle Henry Bles et ses grands paysages. " J’ai retrouvé dans celui-ci par exemple, certains points en commun avec une des régions de chez moi où il y avait les trois Bouddhas de Bâmyân dans la roche. En plus, dans chaque peinture il y a une histoire et cela m’a séduit." Dans le tableau "La montée au calvaire" Kabir y voit la guerre des religions et il établit un lien entre ce tableau et le trésor des Bouddhas de Bâmyân détruits en 2001 par les Talibans. "Ces Bouddhas étaient un vestige de l’époque bouddhiste de mon pays. Ils sont aussi un vestige et dans la peinture de Henry Bles, je retrouve ces traces de mésentente entre les peuples dues aux guerres de religion. "   

Plus loin, c’est Landri Daho qui a fuit la Côte d'Ivoire,qui nous raconte son périple pour arriver en Europe. "Lorsque nous étions dans cette petite embarcation, la mer était déchainée et à un moment donné, j’ai vu un avion dans le ciel et puis juste après le bateau de la Croix Rouge qui venait nous sauver. Et bien, quand je suis entré dans cette pièce (où de remarquables pièces d’orfèvrerie sont exposées) j’ai de suite repéré l’affige des Bateliers avec St Nicolas de Pierre Wanson. Je me suis dit que ce St Nicolas qui sauvait les enfants avec sa barque, c'était mon le bateau de la Croix Rouge… "

Mélodie Brassine nous explique avoir énormément appris avec ce travail et a ainsi découvert la culture, les mœurs et les parcours de vie de chaque réfugié. "Ce qui m’a marquée avec la pièce choisie par Mohammad Boujid , Berbère installé chez nous depuis 2010,  c’est qu’il a vu dans ce fragment des fonds baptismaux évoquant la fuite en Egypte, le rôle important de l’âne et la présence d’un palmier. Or, dans son pays, les ânes sont les seuls moyens de locomotion pour rejoindre les villages perchés dans les montagnes ; Mohammad m’a ainsi expliqué que lorsqu’une femme devait accoucher il fallait parfois la conduire à dos d’âne vers le dispensaire le plus proche. Ce qui s’avérait dangereux pour elle et le bébé. Et tout cela, Mohammad me l’a expliqué avec des photos de son pays, en choisissant cette pièce du musée. Et finalement les échanges se sont faits très facilement au travers des œuvres du moyen Age."

Plusieurs animations sont prévues et les réfugiés se feront un plaisir de vous guider aux heures d'ouverture.

Plus d'information: www.museedesartsanciens.be

 

 

 

Articles recommandés pour vous