RTBFPasser au contenu

"Regardons toutes ces intelligences et nous serons plus intelligents"

"Regardons toutes ces intelligences et nous serons plus intelligents"
29 janv. 2019 à 13:54 - mise à jour 29 janv. 2019 à 13:543 min
Par Florence Clément

L’homme est à l’aube d’une nouvelle étape de son évolution et il ne la franchira pas seul. Les animaux qui l’entourent et les intelligences artificielles y participeront également et l’objectif est donc de réussir le mariage entre les humains et ces différentes formes d’intelligence. Pascal Picq, paléoanthropologue et maître de conférences, en parle dans son livre " L’intelligence artificielle et les chimpanzés du futur, pour une anthropologie des intelligences ".

 

Définitions

La définition même d’intelligence diffère déjà d’une culture à l’autre : en Europe occidentale et surtout dans l’espace francophone, l’héritage de Descartes nous pousse à mettre en avant les capacités intellectuelles supérieures utilisées pour le raisonnement, l’émotion, l’empathie, la résolution de problèmes concrets et abstraits. Les Anglo-Saxons, quant à eux, considèrent que l’intelligence n'est autre que la captation de données et leur utilisation dans le but de restituer un scénario possible.

En ce qui concerne les autres formes d’intelligence, personne n’a jamais vraiment défini les intelligences animales. Celles-ci sont beaucoup plus humaines que l’on avait imaginé et ce n’est qu’aujourd’hui que les chercheurs se rendent compte de sa complexité. C’est en partie pour cela que les intelligences artificielles sont difficilement concevables par l’homme. La première partie du livre de Pascal Picq revient donc sur l’évolution de nos ancêtres, nos similitudes avec les grands singes et les bases de cette intelligence animale afin de mieux comprendre les enjeux des machines actuelles et futures.

Il existe 3 sortes d’intelligences artificielles :

  • Les intelligences déductives : elles s’occupent des mathématiques et de la logique, elles permettent de résoudre des problèmes même si elles n’en sont évidemment pas conscientes,
  • Les intelligences inductives : elles permettent d’analyser une grande quantité de données pour ensuite faire ressortir des schémas sous-jacents. Elles sont en plein développement et même si elles font peur à certains, elles sont responsables de bon nombre de progrès dans différents domaines,
  • Les intelligences associatives : elles devraient aider les robots à apprendre à marcher, se déplacer ou manger.

 

Inquiétudes

Ces nouvelles formes d’intelligences artificielles suscitent de nombreuses angoisses car l’homme a l’impression que tout cela arrive soudainement et rapidement. Les films de science-fiction nous montrent des dystopies dans lesquelles l’être humain est bousculé, voire dominé par la machine. Ces représentations nourrissent donc notre imaginaire. En outre, historiquement parlant, en Europe continentale, les hommes ont l’impression que l'intelligence d'autres entités entache et amoindrit leur propre intelligence. Ainsi, depuis l’Antiquité, le monde cartésien a toujours ignoré les animaux et d’un seul coup, avec l’arrivée des intelligences artificielles, craint que celles-ci nous dépassent.

 

Co-évolution

Mettre l’homme au centre de tout comme traditionnellement dans notre société est dangereux. L’humain doit se repenser, se remettre en question et réfléchir à son après. Notre évolution de demain ne se fera pas entre des intelligences animales méprisées et des intelligences artificielles vénérées. Il est impératif de reconnaître et de comprendre les autres formes d’intelligences, leurs spécificités, leurs fonctionnements et de penser en termes d’intelligences augmentées. L’objectif est de co-évoluer ensemble en tenant compte des complémentarités de chacune : à titre d’exemple, les machines sont plus rapides que les hommes, ce dont il faut profiter. Cependant, elles ne donnent pas de solutions concrètes, mais des propositions à partir desquelles ils peuvent faire des hypothèses et s’adapter.

Retrouvez ci-dessous et en intégralité l’interview de Pascal Picq dans Tendances Première.

Les références

 L’intelligence artificielle et les chimpanzés du futur, pour une anthropologie des intelligences 

Editions Odile Jacob

 

Articles recommandés pour vous