RTBFPasser au contenu

Drame migration

Réfugiés: Charles Michel demande à Juncker d'aider la Belgique

Charles Michel demande l'aide de Jean-Claude Juncker pour l'accueil des réfugiés
10 sept. 2015 à 15:23 - mise à jour 10 sept. 2015 à 15:231 min
Par Karim Fadoul

La rencontre a duré moins d'une heure. Suffisant pour Charles Michel pour plaider la cause de la Belgique dans le dossier de l'accueil des migrants en provenance de Syrie et d'Irak. Ce jeudi après-midi, le Premier ministre s'est entretenu avec Jean-Claude Juncker. Un président de la Commission européenne dont le discours de la veille à l'occasion de la rentrée des instances de l'Union a été qualifié d'audacieux et d'ouverture, alors que l'Europe peaufine un plan d'accueil d'urgence de 160 000 réfugiés.

Des sanctions pour les pays qui n'accueillent pas de réfugiés

Pour le Premier ministre, il s'agissait de rappeler à Jean-Claude Juncker que la Belgique réalise déjà pas mal d'efforts en la matière. Un travail, dit l'entourage de Charles Michel, salué par le président de la Commission. Et qui pourrait à terme, comme le souhaite le gouvernement belge, être accompagné d'aides financières.

Mais quid des autres pays et de leur politique actuelle d'accueil des réfugiés ? C'est pour une solidarité européenne totale qu'a plaidé Charles Michel, estimant que certains Etats ne prennent pas encore suffisamment part à l'effort. De ce constat germe en ce moment l'idée de sanctions envers les nations de l'Union n'accueillant pas suffisamment de réfugiés comme le prévoit le plan européen. "Le Premier ministre ne veut pas d'une Europe à deux vitesses dans ce dossier", souligne l'entourage de Charles Michel. En clair : de pays qui reçoivent des milliards d'aides de l'Europe (Aides agricoles, Feder...) et qui, en contrepartie, ne répondent pas à l'urgence de la situation actuelle.

Sur le même sujet

17 sept. 2015 à 20:40
2 min