Economie

Réforme fiscale : appels dans la majorité à entamer le débat au plus vite

© © Tous droits réservés

20 juil. 2022 à 14:45Temps de lecture1 min
Par Belga

Les partis de la majorité qui se sont exprimés mercredi en séance plénière de la Chambre à propos du projet de réforme fiscale porté par le ministre des Finances Vincent Van Peteghem (CD&V) ont appelé à mener le débat le plus rapidement possible. "Vooruit souhaite réformer. Nous sommes un partenaire pour procéder à cette réforme fiscale", a lancé le socialiste flamand Joris Vandenbroucke. Au nom d'Ecolo-Groen, Dieter Vanbesien s'est aussi dit "prêt à engager le débat". Koen Geens (CD&V) a salué le travail de "cheval de Troie" du ministre issu du même parti. "Vous avez abattu toutes les lignes de défense a-t-il salué, qualifiant son travail "d'Odyssée des ministres des Finances". "Nous sommes à vos côtés pour mener un débat approfondi", a ajouté Christian Leysen pour l'Open Vld, appelant à ouvrir aussi la discussion sur "les missions-clés des pouvoirs publics". PS et MR ne se sont pas exprimés en séance.

Le ministre a remercié les députés pour leur "enthousiasme". Des propositions concrètes dans le cadre de la future réforme fiscale seront déposées au gouvernement dès la rentrée, a-t-il assuré. Selon lui, la Belgique ne sera plus la championne de la pression fiscale", indiquant que le nombre de personnes qui atteindront la tranche d'imposition de 50% à l'Impôt des Personnes Physiques (IPP) ne concernerait plus que 175.000 personnes après réforme, contre 1,2 million actuellement.

Seul à s'exprimer depuis les bancs de l'opposition, Marco Van Hees (PTB) n'a pas partagé cet enthousiasme. "Les millionnaires sabrent le champagne. Ceux qui en profiteront le plus, ce sont ceux qui seront dans les tranches supérieures. Ce sont les 10% les plus riches qui profiteront le plus de la réforme des taux de l'IPP. Et comment justifiez-vous une hausse de la tva ? (remplacement proposé des taux réduits de 6 et 12% par un taux unique de 9%, ndlr) ?", s'est-il interrogé.

Sur le même sujet

"Notre fiscalité n'a plus de sens, elle n'est que budgétaire… ou dogmatique!"

Belgique

Reforme fiscale : et si on repartait d’une page blanche ?

Belgique

Articles recommandés pour vous