RTBFPasser au contenu
Rechercher

Politique

Réforme du marché du travail : la N-VA, très critique, propose d'autres solutions

16 févr. 2022 à 13:11Temps de lecture1 min
Par Belga

Au lendemain de la présentation de l'accord intervenu au sein du gouvernement fédéral sur une réforme du marché du travail, la N-VA, principal groupe d'opposition à la Chambre, a présenté ses propres propositions afin d'atteindre un taux d'emploi de 80% en Belgique.

Selon les nationalistes flamands, la majorité a échoué. Les véritables mesures d'activation font totalement défaut. "Nous avons l'impression que le 'sentiment d'urgence fait défaut", a déclaré mercredi le chef de groupe Peter De Roover lors d'une conférence de presse organisée avec les députés Valerie Van Peel et Björn Anseeuw.

Nous avons l'impression que le 'sentiment d'urgence fait défaut.

Parmi les propositions de la N-VA, on retrouve sans surprise la limitation des allocations de chômage dans le temps et la poursuite de la régionalisation de la politique du marché du travail. Mais le parti est aussi venu avec de nouvelles idées.

Des "emplois de redémarrage"

Ainsi, les nationalistes flamands veulent travailler sur des "emplois de redémarrage". Cela permettrait aux employés de travailler temporairement avec un autre employeur, après quoi ils pourraient retourner chez leur employeur d'origine ou franchir le pas une fois pour toutes.

La N-VA prône également un système de travail occasionnel, une sorte d'actualisation des flexi-jobs. Les travailleurs, mais aussi les personnes sans activité et les pensionnés pourraient travailler un maximum de 84 heures par mois.

Des "emplois d'insertion professionnelle"

Enfin, le parti veut introduire des "emplois d'insertion professionnelle". Ce système s'adresse aux personnes bénéficiant d'une allocation de remplacement. Ils pourraient travailler pendant un maximum de deux ans tout en conservant leurs allocations.

La plupart des propositions ont déjà été soumises à la Chambre ou le seront prochainement. "Mais la majorité peut aussi travailler avec les idées elles-mêmes", a indiqué De Roover. "Nous ne rédigeons pas ici un pamphlet idéologique. Il est possible d'en faire plus."

Selon la N-VA, son plan peut garantir que le taux d'emploi atteigne 80 % d'ici 2032, au rythme d'une croissance de 1 point de pourcentage par an.

L'invité de Matin Première du 16/02/2022:

L'invité de Matin Première: Thierry Bodson

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Steven Vandeput candidat à la vice-présidence de la N-VA

Belgique

"Le moment est propice pour des réformes" du marché du travail, selon Pierre Wunsch, gouverneur de la BNB

Economie

Articles recommandés pour vous