Moteurs Formule 1

"Red Bull sur une autre planète", "notre rythme était assez pauvre" : soupe à la grimace dans le clan Ferrari

Carlos Sainz, troisième à Spa : "Notre rythme était assez pauvre"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

29 août 2022 à 05:02Temps de lecture2 min
Par Cédric Lizin, Maxime Berger et Thibaut Rinchon

En pole position du Grand Prix de Belgique de Formule 1, sur le circuit de Spa-Francorchamps, Carlos Sainz (Ferrari) n’a pas réussi à rivaliser avec les Red Bull de Max Verstappen et de Sergio Pérez. L’Espagnol monte toutefois sur le podium après avoir résisté au retour de la Mercedes de George Russell.

"On n’avait pas un bon rythme en course, Red Bull était sur une autre planète ce week-end, a souligné Carlos Sainz. On n’a pas pu rivaliser avec eux, les pneus surchauffaient beaucoup, on souffrait de beaucoup de dégradation… Notre plan a bien été exécuté en course, mais en termes de rythme de course, c’était assez pauvre. On a perdu quelque chose ici, on doit analyser pourquoi. On n’a jamais vu une différence aussi grande avec eux cette saison. On doit en tirer des conclusions, mais je ne pense pas que ce sera la même chose lors des prochaines courses. Monza, ce sera compliqué, mais sur les autres Grands Prix, ça devrait être OK", a-t-il analysé.

Quinzième sur la grille de départ, Charles Leclerc a choisi de procéder très tôt à un changement de pneus (sous safety car) et est ensuite rapidement remonté dans le peloton.

"Malheureusement, en ce qui concerne ce premier arrêt, on n’a pas pu faire autrement, a analysé Charles Leclerc après la course. On avait pris un tear-off (ce bout de plastique transparent présent sur la visière du casque des pilotes, ndlr) dans les freins, et cela posait problème. C’est de la malchance, tout simplement. On était bien partis, notre course pouvait être belle, mais on a malheureusement tout perdu. On a dû repartir de tout derrière et faire deux relais très longs en pneus mediums, cette première partie de course nous a mis dans une mauvaise situation", a narré le Monégasque.

Red Bull sur une autre planète

Cinquième à l’arrivée du Grand Prix, il a écopé de cinq secondes de pénalité pour excès de vitesse dans la voie des stands et a rétrogradé en sixième position, derrière l’Alpine de l’Espagnol Fernando Alonso.

"On ne me l’avait même pas dit, je n’étais pas au courant !, a lancé, étonné, Charles Leclerc en pleine interview. Pourquoi cette pénalité de cinq secondes ? D’accord… Les Red Bull étaient sur une autre planète ce dimanche, on doit comprendre ce qu’il se passe, parce qu’on est beaucoup trop loin. Je préfère ne pas penser au championnat pour l’instant. On a été constamment un peu en dessous de ce qu’on pensait, on doit comprendre pourquoi. Il faut continuer à y croire, mais ça s’annonce très compliqué", a conclu Leclerc.

Charles Leclerc : "Red Bull est sur une autre planète"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

De la 14e à la 1ère place : l'intouchable Verstappen empoche le GP de Belgique après un nouveau grand numéro !

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous