RTBFPasser au contenu

Regions Liege

Recyparcs fermés: les conseils du Parc Naturel Burdinale-Mehaigne pour réduire vos déchets verts

Recyparcs fermés: les conseils du Parc Naturel Burdinale-Mehaigne pour réduire vos déchets verts
11 avr. 2020 à 08:003 min
Par Philippe Collette

Le retour du beau temps conjugué à l’allongement de certains week-ends comme celui de Pâques, entrainent la sortie de nombreuses "mains vertes" dans leurs jardins, désireuses de profiter pleinement du confinement pour accomplir, voire renforcer les tâches habituelles d’entretien: tontes des pelouses, coupes des haies et arbustes, enlèvement de mauvaises herbes et autres. Ce travail engendre inévitablement la production de volumineux déchets verts dont actuellement il est bien difficile de se débarrasser, en particulier à cause de la fermeture des recyparcs dictée par la crise du Covid-19.

Trop de dépôts sauvages

En raison des multiples dépôts verts sauvages constatés dans des lieux inappropriés, près des habitations, dans des terrains vagues, parcs et autres, les Bourgmestres des communes affiliées au Parc Naturel Burdinale-Mehaigne, Braives, Wanze, Héron et Burdinne, ont sollicité les gestionnaires du Parc pour faire circuler une information pratique destinée à décourager les "producteurs" privés de déposer n’importe où les déchets générés par leur travail au jardin.

Le Parc Naturel hutois s’est en effet fixé un axe important lié à la sauvegarde et à la protection de la nature et de sa biodiversité avec, entre autres, une participation citoyenne, non seulement sur le territoire des quatre communes affiliées mais aussi dans zones naturelles toutes proches du Parc: "Les Bourgmestres de nos quatre communes, explique Mélanie Cuvelier, directrice du Parc Naturel, estiment que les nuisances sont excessives en matière de déchets verts et ils n’ont guère envie de placer des containers publics; nous avons donc convenu d’une campagne d’information par les canaux virtuels axée sur la réduction et la valorisation des déchets verts".

C’est ainsi qu’une série de conseils très pratiques, au départ inspirés par Intradel, mais revus et rédigés avec la "touche personnelle" du Parc Naturel Burdinale-Mehaigne, ont été résumés dans une sorte de plaquette intitulée "Recyparcs fermés, que faire de nos déchets verts?" que l’on peut consulter sur le site du Parc et celui d’Intradel.

Limiter les tontes, favoriser le paillage, le compost...

Les conseils repris dans le document virtuel tiennent en sept petits paragraphes: "On conseille d’abord de limiter les tontes pour réduire les déchets de pelouse, précise Mélanie Cuvelier; on suggère aussi d’éviter de ne pas fertiliser les pelouses car cela induira une croissance plus rapide de l’herbe ainsi qu’un besoin de tonte plus fréquent. Nous encourageons aussi le paillage en laissant bien sécher les feuilles mortes, branchages (broyés de préférence), herbes tondues, lesquels après séchage peuvent être étendus un peu partout dans le jardin afin de limiter notamment la pousse des herbes folles, et cela nourrira votre terre; accepter pour le moment la présence de mauvaises herbes d’autant que certaines sont bien utiles à la biodiversité; ce sera autant de déchets en moins à évacuer. Autre conseil, faire des petits tas avec vos branchages et autres buches qui serviront de refuges à de nombreux animaux comme le hérisson. Et puis n’est-ce pas le moment aussi de se lancer dans un compost?" Un autre conseil qui intéresse sans doute plus les bricoleurs: les buches des feuillus peuvent être par exemple transformées en nichoirs à insectes.

Le zéro déchet?

Atteindre le zéro déchet vert semble toutefois utopique: "Pour le moment en tout cas, estime Mélanie Cuvelier, nos conseils visent à réduire les déchets verts dans une situation d’urgence et non à atteindre le zéro déchet qui est cependant un objectif à terme, avec des méthodes plus avancées par exemple en évitant de nombreux déplacements vers les recyparcs, sources de pollution et de consommation de carburant, ou se munir d’une tondeuse "mulcheuse" qui vous évite de ramasser l’herbe coupée; mais on espère, par ces conseils, provoquer une prise de conscience du citoyen et l’orienter vers une gestion de son jardin autrement, par exemple en laissant des zones un peu plus sauvages qu’on n’a pas besoin de tondre."

Une réflexion plus large à mener sur le moyen ou le long terme.

Infos : pnbm.beintradel.be

Articles recommandés pour vous