Tennis

Records en Grand Chelem, longévité impressionnante et un Fedal historique : les chiffres fous de Roger Federer

La carrière de Roger Federer en chiffres.

© AFP

21 sept. 2022 à 12:00Temps de lecture5 min
Par Mariano Spitzer avec AFP

Le jour tant redouté par les grands fans de la petite balle jaune est arrivé : Roger Federer tire sa révérence. Mais avant de définitivement ranger sa raquette, le Maestro va offrir une dernière séance aux privilégiés présents à Londres pour applaudir une dernière fois celui qui aura marqué l’Histoire du tennis.

Alors que son style de jeu a déterminé un avant et un après dans le sport et qu'il en a inspiré plus d'un, ses statistiques donnent également le tournis. Si ses vingt titres en Grand Chelem, ses cinq années consécutives terminées à la première place mondiale ou encore ses huit victoires à Wimbledon sont, souvent, connues du grand public, l’occasion était idéale pour revenir sur des chiffres plus méconnus de l’impressionnante carrière du Bâlois.

103 : une armoire à trophées bien garnie

103? C'est tout simplement le nombre de titres en simple glanés par le joueur de 41 ans. Le premier à Milan en 2001 et le dernier à Bâle en 2019. Seul l’Américain Jimmy Connors a fait mieux (109).

Le mari de Mirka a en revanche perdu 54 de ses finales. La dernière en date ? Probablement la plus douloureuse, à Wimbledon en 2019 où Federer s’est incliné au terme d’une finale épique face à Novak Djokovic.

Il aura remporté 71 tournois sur dur, 19 sur gazon, 11 sur terre battue et 2 sur tapis.

10 : simplement imbattable… sauf face à Nadal à Paris

C’est probablement l’une de ses statistiques les plus folles… et pourtant elle est assez méconnue.

Durant 10 Grands Chelems consécutifs, le Suisse s’est tout simplement montré imbattable (ou presque), puisqu’il a remporté ou atteint la finale de tous les Majeurs, entre Wimbledon 2005 et l’US Open 2007. Seul Rafael Nadal a vaincu l’Helvète à Roland-Garros en 2006 et 2007.

Le fan du FC Bâle s’est également montré injouable quelques années plus tard en atteignant cette fois-ci finales consécutives, entre Roland Garros 2008 et l’Australian Open 2010 (avec quatre victoires pour quatre défaites).

Il possède également le record de demi-finales consécutives en Grand Chelem avec 23 derniers carrés atteints (de Wimbledon 2004 à l’Australian Open 2010). Ainsi que le record de quarts de finale consécutifs en Grand Chelem, soit 36.

Des records de longévité et régularité qui montrent la domination du Suisse dans les années 2000. Une autre preuve : Federer a joué 81 tournois du Grand Chelem en simple, un record chez les hommes codétenu avec l’Espagnol Feliciano Lopez. De l’Australie-2000 à l’Australie-2016, Federer a participé à 65 Majeurs consécutifs. Le record est détenu par Feliciano Lopez (79). Le Suisse avait alors manqué Roland-Garros en 2016 sur blessure.

Federer a également remporté le record de 369 matchs de simple en Grand Chelem. Il est aussi le seul joueur à ce jour à avoir remporté au moins 100 matchs dans deux Majeurs : 102 en Australie et 105 à Wimbledon.

Outre ces records en Grand Chelem, il a également remporté 41 matches consécutifs (entre 2006 et 2007) et atteint 17 finales de rang (entre 2005 et 2006).

Finale Hommes 2006 : Roger Federer - Rafael Nadal

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

9 : au sommet et jamais blessé

En 23 saisons, soit 92 Grands Chelems, Federer n’a manqué que… 9 petits rendez-vous. Entre Roland-Garros 1999 et Wimbledon 2021, il n’a manqué le majeur australien qu’à deux reprises (1999 et 2021), Roland-Garros quatre fois (entre 2016 et 2020) et l’US Open à trois occasions (1999, 2016 et 2020). Blessé au genou droit, il aurait manqué Wimbledon en 2020, mais le tournoi a été annulé en raison de la pandémie de coronavirus.

6 : le Maître incontesté

Federer a remporté le Masters à six reprises. Son dernier sacre date de 2011.
Federer a remporté le Masters à six reprises. Son dernier sacre date de 2011. AFP

Federer a remporté 6 fois les Masters de fin d’année (2003, 2004, 2006, 2007, 2010, 2011) qui réunissent les huit meilleurs joueurs de la saison. Un record.

Un chiffre qui peut également être utilisé pour un autre record puisqu’il est devenu le sixième joueur de l’histoire à remporter les quatre tournois du Grand Chelem. Celui qui lui a le plus résisté est Roland-Garros où il ne s’est imposé qu’en 2009 alors qu’il avait déjà gagné cinq de ses huit Wimbledon (2003, 2004, 2005, 2006, 2007), ses cinq US Open (2004, 2005, 2006, 2007, 2008) et trois de ses six Open d’Australie (2004, 2006, 2007). Depuis, Nadal et Djokovic ont également accroché à leur palmarès les quatre titres majeurs.

310 : presque six ans au sommet

Federer a passé 310 semaines au sommet de la hiérarchie mondiale, dont 237 consécutives entre février 2004 et août 2008. Un record qui semblait inatteignable mais qui a finalement été battu par Djokovic avec 373 semaines d’affilée passées au sommet mondial.

Il est également le joueur ayant passé le plus de semaines dans le top 5 (859), dans le top 10 (968), dans le top 20 (1064, dont 1062 semaines consécutives) et dans le top 30 (1095 semaines consécutives).

A 36 ans, il est devenu le plus vieux numéro un mondial en reprenant le trône après son sacre à Rotterdam en 2018 (tournoi où il avait battu Ruben Bemelmans). Le Suisse avait alors 36 ans et six mois, soit quatorze ans après sa première fois au sommet du tennis mondial.

Roger Federer devient le plus vieux numéro un mondial en 2018.
Roger Federer devient le plus vieux numéro un mondial en 2018. AFP

7 : solide dans la tête

Par deux fois, Federer a sauvé 7 balles de match avant de remporter la partie. La dernière fois, en quarts de finale de l’Open d’Australie 2020 face à l’Américain Tennys Sandgren.

Loading...

89% : le service ? Une arme létale

S’il n’a pas la puissance au service d’un John Isner, Ivo Karlovic ou encore Reilly Opelka, Federer a fait de ce coup une arme létale durant sa longue carrière.

Entre différents effets, puissance ou précision chirurgicale, RF en a fait voir de toutes les couleurs à ses adversaires au moment d’engager la partie. Il a d’ailleurs remporté 89% de ses jeux de services et réalisé 11 478 aces (pour "seulement" 2759 doubles fautes).

51.954 : un Fedal pour les livres d’Histoire

Federer a attiré le plus grand nombre de spectateurs pour un match de tennis, soit 51.954 fans qui ont assisté à son exhibition face à Rafael Nadal le 7 février 2020 au Cap, en Afrique du Sud. Un match pour la bonne cause où les deux protagonistes ont livré leurs plus beaux coups devant une foule en délire.

Loading...

106.300.000 : un sportif talentueux et une image irréprochable, ça rapporte !

Federer était le sportif le mieux payé du monde sur l’année entre le 1er juin 2019 et le 1er juin 2020, avec un total de 106,3 millions de dollars (95,5 M EUR), selon le magazine Forbes. Les contrats publicitaires et les partenariats privés lui ont assuré 100 millions sur le total.

1.251 : "jeu, set et match, Roger Federer"

Comment terminer cet article sur les folles statistiques du Suisse sans évoquer ce qui compte, probablement, le plus dans la tête d’un sportif : la victoire.

En 24 ans de carrière, Federer a remporté 1251 matches. Pour combien de défaites ? 275. Le record chez les hommes est détenu par Connors (1274) et le record absolu de 1442 victoires a été établi par Martina Navratilova.

Premier pensionnaire du mythique big 3 avant Nadal et Djokovic, Federer a marqué l’Histoire du sport. Certes, il ne détient pas (plus) le record du plus grand nombre de Grands Chelems, certes il a plus perdu qu’il n’a gagné face à ses rivaux historiques. Mais cet ancien ramasseur de balles du tournoi de Bâle a fait grandir le sport de par son style inimitable et son image qui frôle la perfection. Et ça, Djokovic, Nadal et Andy Murray (pour compléter le Big 4) l’ont bien compris en répondant présents pour les adieux du Maestro lors de "sa" Laver Cup.

Des adieux qui s’annoncent intenses pour l’émotif suisse mais aussi pour les amoureux de la petite balle jaune. Merci pour tout, champion.

Loading...

Sur le même sujet

De la joie et de l’émotion, Federer et Nadal liés à jamais, bien au-delà des courts

Tennis

Articles recommandés pour vous