RTBFPasser au contenu
Rechercher

Régions Brabant wallon

Rebecq : les éclairages publics supprimés dès minuit

Rebecq: suppression des éclairages publics dès minuit
01 juin 2022 à 10:34Temps de lecture2 min
Par Cathy Massart et Louis Matagne

La commune de Rebecq valide le projet dont elle parle depuis près de 15 ans, celui de l’extinction de l’éclairage public entre minuit et 5 heures du matin. Hormis le week-end et sur les 4 sites identifiés comme accidentogènes dans une étude menée par l’institut Vias, pour la sécurité routière. Il s’agit du carrefour entre la N7 et la route de Quenast, celui entre les chemins de Braine et Millecamps et celui entre la rue de Rebecq et la Route Industrielle. Un éclairage sera également maintenu au rond-point des rues Zaman et Drève Léon Jacques.

Un projet qui ne fait pas l’unanimité

L’extinction de l’éclairage la nuit, c’est est un vieux projet. Et, en 2016, il avait fait l’objet d’une consultation citoyenne. 350 personnes s’étaient alors montrées plutôt défavorables et la majorité de l’époque, dans laquelle étaient les libéraux, avait rangé l’idée au frigo. Aujourd’hui, avec une majorité plus large, les socialistes rebecquois font passer la mesure sans consulter la population. Cela chiffonne les libéraux, d’autant que certaines remarques de la population n’auraient pas été prises en compte.

Selon l’ancien bourgmestre et président du groupe socialiste, Dimitri Legasse, il ne s’agit toutefois en rien d’un passage en force. "Globalement nous n’avions jamais essuyé un refus, au contraire. Dans certains cas, c’était un peu mitigé car il y existait toute une série de conditionnalités et de craintes. Aujourd’hui, nous ne faisons pas de consultation préalable, nous considérons que les tests sont concluants sans oublier que notre groupe a été réélu avec ce point au programme à 3 reprises consécutives. Néanmoins, au terme d’une année nous reconsulterons la population. Ce sera une consultation populaire où tout le monde sera invité à participer par le biais du bulletin communal".

Des arguments financiers et environnementaux

Au niveau environnemental, l’éclairage nocturne est connu pour perturber la biodiversité, mais aussi le sommeil chez l’homme. Et puis il y a un argument financier. Les autorités rebecquoises estiment qu’elles économiseront 18.000€ par an, soit 1/5 du budget dédié à l’éclairage. Notons tout de même que 18.000€, c’est aussi ce que coûte cette extinction nocturne. Il faut en effet revoir la signalétique à certains endroits, placer des catadioptres ou refaire les lignes réfléchissantes. Et puis il faut faire des adaptations techniques sur le réseau.

D’autres communes brabançonnes réfléchissent à la réduction de leur éclairage public. C’est notamment le cas à Walhain qui vient de réaliser un sondage auprès de sa population.

Á Rebecq, la mesure entrera en vigueur fin août/début septembre.

 

 

 

 

 

Articles recommandés pour vous