Entrez sans frapper

Réalité ou illusion ? Peut-on communiquer avec les morts ?

Entrez sans frapper

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

18 nov. 2022 à 08:00Temps de lecture4 min
Par Frank Istasse

L’homme semble depuis toujours, refuser l’idée d’une mort totale et définitive. De tous temps, et dans toutes les civilisations, on croit à un au-delà et on essaie de communiquer avec les morts. Qu’il s’agisse des oracles, de la sybille, des nécromanciens, des médiums ou encore de spiritisme, on essaie de parler avec les défunts pour tenter de prouver qu’il existe une vie après notre passage sur terre.

Même le grand inventeur Thomas Edison a voulu démontrer la survivance de l’âme avec des méthodes scientifiques. Il voulait utiliser la science pour parler avec les revenants et les esprits.

Il va essayer pendant une grande partie de sa vie de mettre au point un appareil pour communiquer avec les défunts : le nécrophone. " J’ai cherché à construire un appareil scientifique, permettant aux morts, si la chose est possible, d’entrer en relation avec nous. Si ce que nous appelons " personnalité " subsiste après la mort, si les êtres qui ont dépouillé la forme humaine ne peuvent agir et se mouvoir, ils communiqueront, du moins avec ceux qu’ils ont laissés ici-bas, grâce à mon appareil qui leur donnera cette possibilité d’agir. "

En fait, Edison veut enregistrer des sons, des messages de personnes disparues, qui pourraient selon lui, nous parvenir de manière très subtile de l’au-delà. Malheureusement, son nécrophone ne fonctionnera jamais et n’enregistrera rien du tout. Edison a échoué dans sa volonté de réaliser un pont scientifique entre les vivants et les morts…

Il faut attendre la fin des années 50 pour qu’on découvre tout à fait par hasard, une nouvelle technique, qui permet (selon ceux qui y croient) d’enregistrer des messages de personnes décédées.

© Tous droits réservés

La voix des morts

Réalisé en 2005 par Geoffrey Sax, " la voix des morts ", est un thriller fantastique qui raconte l’histoire de Jonathan Rivers (interprété par Michael Keaton) dont la vie bascule complètement quand sa femme meurt de manière brutale.

En proie à un deuil pathologique, il commence à entendre la voix de sa femme décédée quand il allume sa télévision ou sa radio : il croit reconnaitre la voix de sa chère disparue dans le souffle qui survient quand il cherche une fréquence radio. Et il croit l’entendre (et même la voir) dans la neige de son écran de TV, qu’il laisse allumée après la fin des programmes.

Croyant perdre la raison, il finit par rencontrer un certain Raymond, un personnage versé dans le paranormal. Ce dernier explique à Jonathan, que sa femme défunte tente effectivement de communiquer avec lui via sa radio, sa télé et même son ordinateur. Raymond en est persuadé car il s’est spécialisé dans une technique de communication bien précise avec les morts qu’on appelle E.V.P. (Electronic Voice Phenomenon en anglais).

Les E.V.P. sont des enregistrements réalisés dans des pièces vides et silencieuses. On laisse tourner un enregistreur, un magnétophone, et à la réécoute, on pourrait entendre selon certains, des voix de défunts qui veulent se manifester aux vivants par l’intermédiaire de différents appareils (il peut s’agir d’un magnétophone, mais aussi d’un téléphone portable, d’une télévision etc.)

Le film " La voix des morts " met donc en avant cette technique " moderne " de communication avec l’au-delà. Mais ce n’est pas de la fiction : énormément de personnes de nos jours, tentent d’enregistrer des messages de trépassés avec cette méthode, également appelée la transcommunication instrumentale (ou TCI).

Loading...

La découverte de la transcommunication instrumentale

Nous sommes au mois de juin 1959 : pour les besoins d’un reportage, Friedrich Jürgenson, un réalisateur suédois enregistre des chants d’oiseaux aux environs de Stockholm. Il laisse tourner son magnétophone, et en réécoutant ses enregistrements plus tard, il est persuadé d’entendre, une voix, très faible et qui s’exprime en… Norvégien.

Bizarre ! Intrigué et pour en avoir le cœur net, il va multiplier ce genre d’enregistrements sonores à blanc, et il constate qu’il capte, enregistre de plus en plus voix différentes, dont celle de sa mère. Or sa mère est décédée depuis plusieurs années… Dès lors, il est certain qu’avec sa méthode, il parvient à enregistrer des voix qui viennent d’outre-tombe.

© Getty Images

Il publie sa découverte dans un livre en 1964 : c’est la naissance de l’E.V.P. / TCI.

Le succès de la T.C.I. grandit au fil du temps et dans les années 90, la TCI va littéralement exploser. De nos jours, si vous suivez des chasseurs de fantômes sur YouTube ou les réseaux sociaux, vous constaterez qu’ils essaient tous d’enregistrer des messages de fantômes dans les lieux ou les maisons " hantées " qu’ils visitent. Le succès de la TCI est très logique finalement : plus besoin d’avoir des dons de médiums ou de faire appel au spiritisme pour communiquer avec l’au-delà : il suffit d’un simple enregistreur pour être en ligne directe avec le royaume des morts !

Vous pouvez aussi poser des questions pendant l’enregistrement et voir si vous obtenez des réponses. Les spécialistes de la TCI disent que c’est le cas. Par contre, il faut savoir que ce que les trépassés disent sur ces enregistrements est très court : le message tient en quelques mots.

Pour les besoins d’un prochain podcast consacré aux fantômes, aux poltergeists et aux maisons hantées, nous avons contacté un adepte de la transcommunication instrumentale en France. Il a enregistré plusieurs messages de défunts dans le château de Fougeret, réputé être le château le plus hanté de l’Hexagone. Voici deux messages qu’il aurait enregistrés là-bas.

Mort - Extrait 1

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Mort - extrait 2

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Le point de vue des sceptiques

Il est vrai qu’on peut distinguer dans ces deux messages " je suis Félicien " et " ils sont heureux ". Pour autant, on ne peut pas dire que ces phrases sont d’une clarté absolue. D’ailleurs selon les sceptiques ces messages enregistrés grâce à la TCI sont parfois tellement peu clairs, que l’on entend et que l’on comprend, ce que l’on veut entendre et ce qu’on aimerait comprendre.

Peut-être s’agit-il simplement de paréidolie auditive, en gros une sorte d’illusion sonore (exactement comme lorsqu’on " reconnait " dans les nuages un visage, une forme, un objet etc.)

Bien entendu, à l’heure actuelle, la transcommunication instrumentale n’est pas du tout prouvée scientifiquement : si beaucoup y voient une véritable preuve de communication avec les esprits, les sceptiques n’y voient que des hallucinations auditives.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous