RTBFPasser au contenu
Rechercher

Champions League - Foot

Real Madrid - Paris SG, le soir où tout peut basculer

09 mars 2022 à 06:59Temps de lecture3 min
Par AFP

Un favori finira au tapis! Le Real Madrid, revanchard, veut renverser mercredi (21h00) le Paris SG de Lionel Messi et Kylian Mbappé, qui se cramponne à sa victoire de l'aller (1-0) avant un huitième retour de Ligue des champions aux faux airs de finale.

A minuit, la compétition reine de clubs européens aura perdu l'un de ses plus illustres prétendants: le grand Real, détenteur du record de sacres dans l'épreuve (13), ou la puissance parisienne émergente qui rêve d'une première étoile dans le sillage de son astre Mbappé, qui devrait tenir sa place malgré un coup reçu à un pied.

Madrilènes comme Parisiens abordent comme une finale ce match en point de bascule dans leur saison, entre bonheur d'atteindre les quarts, et désillusion d'une élimination précoce.

"C'est un match couperet, une finale", a lancé l'entraîneur du PSG Mauricio Pochettino.

Le Real de Karim Benzema et Vinicius devra marquer pour combler son retard concédé lors du match aller, que le PSG a nettement dominé. Mais Messi a raté un penalty, exposant les Rouge et Bleu à un retour des Espagnols.

"C'est du 50-50", a prévenu la superstar Neymar.

Héros au Parc des princes, en trouvant l'ouverture dans le temps additionnel, Mbappé est, de nouveau, attendu comme l'un des protagonistes de la soirée au stade Santiago-Bernabéu.

S'il a reçu une grosse semelle sur le pied gauche lundi à l'entraînement, qui a fait craindre un éventuel forfait, le buteur des Bleus "va bien", a assuré mardi Pochettino.

​​​​​​​"Jouer ensemble"

La question de son avenir constitue l'une des trames de ce blockbuster européen, qui tient en haleine les supporters des deux camps. La "Maison blanche" espère recruter l'été prochain le joueur (23 ans) dont le contrat expire en juin, mais les dirigeants parisiens essayent toujours de le convaincre de prolonger.

"Il n'y a pas un joueur au monde qui ne voudrait pas jouer avec lui", a assuré le milieu madrilène Luka Modric.

Au-delà du futur de son meilleur joueur, le PSG joue très gros. Sportivement, il doit confirmer qu'il a les épaules assez solides pour jouer le titre, l'objectif suprême de son propriétaire qatarien.

La défaite à Nice (1-0), samedi en championnat, a rappelé les fragilités d'une équipe qui, à l'extérieur, n'a gagné aucun match de C1 cette saison (2 nuls, 1 défaite).

Mais Paris a montré, à l'aller, qu'il pouvait se remettre au niveau quand ça comptait.

La perspective de jouer la finale "à domicile", au Stade de France, à quelques kilomètres de leur Parc des princes, doit donner de la "motivation supplémentaire" aux Parisiens, selon Pochettino.

Or, depuis Dortmund en 1997, championne à Munich, aucune équipe n'a réussi à être sacrée en jouant la finale dans son pays. C'est dire l'ampleur de la tâche qui attend les coéquipiers de Marquinhos.

"Si on joue ensemble, on a des possibilité de gagner, pas seulement le match mais plus encore", est persuadé Neymar.

Prestige

Le PSG a aussi fait de la qualification une question de standing. Le club, qui vient d'ouvrir une boutique sur la chic Cinquième Avenue de New York, a besoin d'un succès de prestige pour poursuivre sa conquête de nouveaux supporters.

Et quoi de mieux que de se qualifier aux dépens de la "Maison Blanche", dont le président Florentino Pérez a vu son homologue parisien, Nasser Al-Khelaïfi, s'opposer à l'idée d'une Super Ligue, compétition dissidente que projettent plusieurs grands clubs européens ?

Paris rêve de la qualification, mais Madrid, aussi, nourrit de grandes ambitions. Leaders de la Liga, les coéquipiers de Karim Benzema ont tout pour renverser le PSG, malgré l'absence de Casemiro et Ferland Mendy, suspendus.

L'abolition de la règle du but à l'extérieur, depuis cette saison, peut les avantager, puisqu'une victoire 2-1, par exemple, enverrait les deux équipes en prolongation, alors qu'elle aurait qualifiée le PSG l'an dernier.

"Notre plan, c'est de faire un match complet, défendre bien, bien jouer avec et sans ballon. On devra être intelligents", a expliqué l'entraîneur du Real Carlo Ancelotti.

Dans l'autre match de la soirée (21h00), Manchester City reçoit le Sporting CP, sans stresser, après son large succès à l'aller (5-0), au Portugal.

Articles recommandés pour vous