Monde

RDC: l'ultimatum a expiré, l'armée congolaise prête à l'offensive

RDC: l'ultimatum a expiré, l'armée congolaise prête à l'offensive

© ALAIN WANDIMOYI - BELGAIMAGE

03 janv. 2015 à 11:05 - mise à jour 03 janv. 2015 à 11:32Temps de lecture1 min
Par RTBF

Seuls 300 des quelques 1500 rebelles se seraient rendus. Ces combattants appartiennent aux FDLR, les Forces Démocratiques de Libération du Rwanda. Ils comptent dans leurs rangs des miliciens hutus impliqués dans le génocide de 1994 et opèrent aujourd’hui dans le nord et le sud Kivu, où ils se livrent à des exactions en tout genre contre les civils : viols, meurtres, pillages, enrôlement d’enfants-soldats. Ils se livrent aussi à de nombreux trafics, notamment d’or.

Vendredi soir, le gouvernement a affirmé que l’option militaire était devenue inévitable, puisque l'ultimatum a expiré. Si l’armée congolaise passe à l’offensive, elle s’appuiera sur la Monusco, la mission de l’Onu en RDC, dont la brigade d’intervention a pour mandat de neutraliser les groupes armés, et de réduire la menace qu’ils font peser.

Cette même brigade était déjà intervenue en 2013, pour aider à reprendre les territoires dont s’étaient emparés les rebelles tutsis du M23.

Et toujours dans l'est du Congo, une autre offensive est elle déjà en cours. Elle vise les rebelles ougandais des Forces démocratiques alliées (les ADF).

La deuxième phase de cette mission conjointe de l'ONU et de l'armée congolaise a été lancée cette semaine, d'après la radio onusienne Okapi. Il s'agit, là encore, de neutraliser des rebelles accusés de massacrer des civils.

Aline Gonçalves

Sur le même sujet

Congo: l'opposition appelle à la "mobilisation"

Monde

RDC: l'ONU presse Kabila d'agir contre les rebelles des FDLR

Monde