RTBFPasser au contenu

Monde

RDC: l'expulsion de Thierry Michel, un problème de visa?

RDC: l'expulsion de Thierry Michel, un problème de visa?
10 juil. 2012 à 10:51 - mise à jour 10 juil. 2012 à 13:412 min
Par Belga News

Le réalisateur a été refoulé dimanche soir de la RDC à son arrivée à l'aéroport de Kinshasa, où il comptait présenter son film "L'affaire Chebeya, un crime d'Etat? " consacré à l'assassinat d'un célèbre militant congolais des droits de l'Homme, Floribert Chebeya Bahizire. Il estime avoir été expulsé bien que disposant d'un statut de résident permanent en RDC après plus de vingt années de présence dans le pays.

Une version que conteste l'ambassade dans un communiqué adressé à l'agence BELGA.

Selon elle, Thierry Michel était, en arrivant dimanche à Kinshasa, bien détenteur d'un visa d'établissement spécial de cinq ans, délivré par les autorités congolaises.

Or, a expliqué l'ambassade, la loi congolaise stipule que tout porteur d'un visa d'établissement a obligatoirement besoin d'un visa sortie-retour, communément appelé VSR, afin d'appuyer son visa d'établissement spécial, exception faite pour les détenteurs d'un visa d'établissement permanent à durée indéterminée et les détenteurs d'un visa spécial d'une durée de dix ans.

Et le VSR n'a qu'une validité de sept mois, s'il expire à l'extérieur du territoire. Et dans ce cas, il annule le visa d'établissement spécial, précise le texte.

Selon l'ambassade, Thierry Michel était "justement dépourvu de ce VSR, en arrivant à Kinshasa"dimanche. "Pour se mettre en conformité avec la loi congolaise, il est donc dans l'obligation de solliciter un visa à l'ambassade du Congo de son pays de résidence. Ce qui lui permet de régulariser son visa d'établissement, devenu caduc", souligne le communiqué.

"C'est donc pour un défaut de visa, que les services compétents ont procédé à son refoulement, conformément à la législation en vigueur", a souligné l'ambassade.

Des éléments nouveaux dans l'assassinat de Floribert Chebeya?

Dans une conférence de presse que le réalisateur a donné ce mardi, il revient sur les raisons qui, selon lui, auraient présidé à son expulsion.

Il évoque des éléments supplémentaires qu'il avait réussi à collecter concernant l'assassinat de Floribert Chebeya. Le cinéaste avait, explique-t-il, pu entrer en contact avec l'un des militaires condamnés par contumace à la peine capitale, actuellement en fuite. Paul Minambwé lui aurait expliqué dans les détails le déroulement de l'attaque qui a coûté la vie au militant congolais, mais également à son chauffeur. Le corps de ce dernier n'avait jamais été retrouvé. "Il m'explique où le corps de Basana (le chauffeur, NDLR) a été enterré: à Mitendi, près de la concession du général Oleko, inspecteur provincial de la ville de Kinshasa". Thierry Michel a compilé ses interviews et discussions avec le militaire en fuite dans un rapport, qu'il compte transmettre aux avocats des parties civiles et aux Nations unies.

W. F., avec Belga

Articles recommandés pour vous