Monde

RDC: inquiétude sur le sort d'un défenseur des droits de l'Homme

Christopher Ngoy

© DR

08 févr. 2015 à 13:35 - mise à jour 08 févr. 2015 à 14:07Temps de lecture2 min
Par RTBF

La justice congolaise poursuit le défenseur des droits de l’Homme, Christopher Ngoy Mutamba, pour "une série d’incriminations" dont incendie volontaire, actes de pillage et incitation à la haine raciale, notamment contre les personnes de race chinoise. Le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, l’a indiqué jeudi 5 février au cours d’une conférence de presse à Kinshasa. Il répondait ainsi à une coalition de défenseurs des droits de l’Homme qui exigeaient de lui qu’il rende publique le lieu où est détenu leur collègue. Selon ces ONG, Christopher Ngoy, coordonnateur de la Synergie Congo culture et développement, a disparu depuis 19 jours.

Christopher Ngoy est un défenseur très respecté des droits humains. Ses proches redoutent qu'il soit liquidé, comme l'a été avant lui Floribert Chebeya, le leader de la Voix des sans voix. Sur Radio Okapi, le porte-parole du gouvernement Lambert Mende s'est voulu rassurant. Il prétend que la famille de Christopher Ngoy et ses avocats ont pu le voir, et qu’il a même reçu des médicaments.

"Il sera déféré devant un juge dans les 24 heures, a affirmé le ministre à la presse. Il n’y a aucune crainte à avoir parce que, d’abord, feux Chebeya et Bazana n’ont jamais été arrêtés par quelqu’un. Ils ont été assassinés, nous le savons. Nous, nous disons que Christopher Ngoy a été arrêté, pris sur le fait, pour une série d’incriminations qui sont connues : incendie volontaire, acte de pillage, incitation à la haine raciale notamment contre les personnes de race chinoise", a-t-il expliqué.

Lambert Mende a assuré que les avocats du prévenu le voient et que sa famille sait où il est détenu. "Je ne pense pas que les associations des droits de l’homme aient des droits particuliers à exiger d’être informés. Non. Il n’y a que sa famille et ses avocats qui ont le droit de le savoir. Je sais qu’on lui a même amené les produits pharmaceutiques il n’y a pas longtemps. Et je pense que, dans les 24 heures ici, il va être présenté à un juge."

Le fils de Christopher Ngoy, Patrick Tambwe Ngoy, lui-même avocat dément : "On na aucune nouvelle de lui et on na pas pu le voir. Nous avons mené des recherches dans tous les cachots ou il aurait pu se trouver. Le lendemain de son enlèvement, le 21 janvier, je me suis rendu dans tous ces cachots en compagnie de membres de ma famille, ma mère, et de certains oncles. Et jusqu'à ce jour nous ne lavons pas vu. Cest donc faux, archi-faux ce que dit le ministre de la Communication Lambert Mende."

Francoise Wallemacq

Sur le même sujet

RDC: un mois après les heurts, la nouvelle loi électorale ne rassure pas

Monde

RDC : le docteur Mukwege, lauréat du prix Sakharov, est-il menacé ?

Monde