RTBFPasser au contenu

Ramegnies-Chin: cinq logements déclarés insalubres

Ramegnies-Chin: cinq logements déclarés insalubres
08 mars 2017 à 14:052 min
Par Laurent Dupuis

La Ville de Tournai vient de déclarer inhabitables et interdits d'occupation plusieurs logements d'un immeuble situé rue de Froyennes dans le village de Ramegnies-Chin.

"Toute nouvelle occupation est strictement interdite et ce jusqu’à la levée de la présente interdiction laquelle ne pourra intervenir qu’après la réhabilitation complète de l’immeuble dans le respect des législations en vigueur. Les occupants ont six mois pour quitter les lieux insalubres", précise l'arrêté de la Ville de Tournai.

L'immeuble fait l'objet de nombreuses infractions et de graves manquements en termes de salubrité et de sécurité. La propriétaire ne dispose même pas d'un permis de location et aucun permis d'urbanisme n'a été demandé pour créer ces logements.

Le département du Logement du Service public de Wallonie a rendu un rapport le 6 décembre dernier suite à une visite. Il dit notamment que "les 14 unités qu’il comporte actuellement sont surpeuplées notamment parce que les pièces de jour communes ne sont pas valables. Il existe également divers problèmes d’humidité par infiltrations ascensionnelles, des finitions défectueuses et détériorées et des équipements qui ne sont pas conformes ni en bon état de fonctionnement. Bien qu’améliorable, l’immeuble est à considérer comme inhabitable dans son état actuel."

La Ville de Tournai a rencontré la propriétaire qui a ensuite remis un courrier, "comprenant ses engagements afin de pallier aux manquements dénoncés dan le rapport de la Région wallonne", lit-on encore dans l'arrêté communal.

La propriétaire a déclaré qu'elle allait supprimer quatre logements qui ne répondent pas à la superficie minimale prescrite par le code wallon du logement. Un autre appartement est tout aussi problématique. La Ville laisse six mois aux locataires de ces cinq logements pour trouver une solution de repli. Elle est également prête à les aider.

La procédure est suspendue quant aux autres logements. Mais la propriétaire devra réaliser les travaux nécessaires à la réhabilitation des lieux.

La Ville de Tournai poursuit donc sa chasse aux marchands de sommeil. Elle avait, ces derniers mois, frappé d'un arrêté d'inhabitabilité un immeuble de 22 logements situé rue Saint-Piat à Tournai. Dans la foulée, l'architecte agréé par la Région wallonne pour enquêter dans le cadre de la délivrance d'un permis de location, soupçonnée de complaisance, a perdu son agrément.

 

Articles recommandés pour vous