Regions Bruxelles

Radar tronçon du tunnel Annie Cordy : des discussions débuteront en septembre

© Tous droits réservés

Le radar tronçon du tunnel Annie Cordy à Bruxelles est installé mais son entrée en service n’a jusqu’ici jamais pu être fixée. Après des années de contestation, ce dossier devrait pourtant prendre un tournant significatif en septembre. Bruxelles Mobilité va en effet relancer le processus de concertation pour signer le protocole d’accord et homologuer un radar tronçon dans le tunnel le plus fréquenté de la capitale.

Objectif affiché par la Région : faire lever le pied aux quelque 80.000 automobilistes qui empruntent le tunnel chaque jour. Car, selon la ministre bruxelloise de la mobilité, Elke Van den Brandt, la longueur du tunnel (un peu plus de 2,5 km), le nombre de sorties et les dépassements de vitesse le rendent particulièrement accidentogène : "En 2020 il y avait 11 accidents, en 2021, 19. Ce sont des accidents qui ont un impact sur le trafic évidemment mais qui aussi peuvent être évités en fonction d’une vitesse moins élevée. Un radar tronçon qui va faire en sorte qu’il y ait moins d’excès de vitesse va faire en sorte qu’on ait une réduction des accidents dans ce tunnel".

Un accord entre toutes les parties dans les prochains mois ?

Lors de la précédente législature, en 2017, la secrétaire d’État à la Sécurité routière de l’époque, Bianca Debaets (CD&V), avait déjà tenté d’installer un radar tronçon dans le tunnel. Les caméras avaient été placées mais le bourgmestre de Koekelberg de l’époque, Philippe Pivin (MR), s’opposait à leur entrée en service. À partir de septembre, Bruxelles Mobilité s’efforcera de faire signer le protocole d’accord par toutes les parties concernées (Région, communes et la zone de police Bruxelles-Ouest).

"Au niveau de la sécurité routière, on a une vision zéro. Ça veut dire zéro blessé et tué sur nos routes. On sait que le radar tronçon va réduire la vitesse et va éviter des accidents et c’est la raison pour laquelle on reprend évidemment les discussions avec les communes et zones de police. J’espère qu’ils s’inscrivent dans la même philosophie", ajoute d’ailleurs la ministre Van den Brandt.

Si une décision est entérinée en septembre, le radar tronçon ne sera de toute façon pas effectif avant 2023, soit le temps nécessaire pour homologuer le radar.

Sept radars tronçon fonctionnent déjà en Région bruxelloise

Depuis la fin du mois de mai, sept radars tronçon contrôlent déjà le respect des limitations de vitesse en Région bruxelloise. Ils sont installés dans les tunnels Porte de Hal et Stéphanie, boulevard Léopold III, avenue Jules Bordet, sur les quais de Mariemont et Demets ainsi que sur la chaussée de Gand, entre l’avenue de Selliers de Moranville et la place Schweitzer. "Sur ce dernier axe - axe très fréquenté - un mois après la mise en œuvre du radar tronçon, on pouvait constater que 98,5% des usagers respectaient la limite de vitesse le week-end et 99% en jour ouvrable", précise Bruxelles Mobilité.

La Région compte également 90 radars fixes et 7 Lidar.

Sur le même sujet

103 km/h dans une zone 30 : près de 10 millions de véhicules contrôlés en trois mois à Bruxelles

Regions

Articles recommandés pour vous