On n'est pas des pigeons

Rachat de Voo par Orange : les conséquences pour le consommateur

Rien ne filtre ! Voo et Orange semblent en tout cas déjà s’être mis d’accord sur un point : leur communication avec la presse. Du côté, de chez Voo, c’est "Pas de commentaire !" et chez Orange, c’est "Pas de commentaire !". Travail de négociation en cours…

Quid des offres ?

Les conséquences du rachat de Voo par Orange pourraient pourtant être intéressantes ou dommageables pour le consommateur. Il n’est dès lors pas trop tôt pour y réfléchir. Parmi elles, il y a les modifications éventuelles des offres actuelles de chacun de ces opérateurs.

Que se passerait-il en effet au niveau des offres d’Orange et de Voo si rachat il y a ?

Il y a un changement concret qui va intervenir assez vite, c’est le changement de réseau pour les cartes SIM des clients Voo.

Les abonnés Voo pourraient-ils avoir des chaînes télé d’Orange, par exemple ? Réponse de notre expert Grégoire Bourguignon, gérant d’Astel, courtier en télécommunications : "Je pense que dans un premier temps, il n’y aura pas de modification dans les offres, dans le contenu, dans les prix. Ça, c’est quelque chose qui se fera plus tard, dans les prochains mois ou dans les prochaines années. Par contre, il y a un changement concret qui va intervenir assez vite, c’est le changement de réseau pour les cartes SIM des clients Voo. Les cartes SIM sont actuellement connectées au réseau Base et elles vont changer pour se connecter au réseau Orange."

Voo + Orange = Orange ?

Une deuxième conséquence attendue, si rachat il y a, concerne l’identité des deux marques. Voo fusionnerait-il dans Orange ?

Orange resterait positionnée dans le milieu de gamme et Orange conserverait des marques low cost comme Zuny ou Hey ! pour jouer sur trois segmentations de marché.

"Moi, j’imagine plutôt qu’Orange garde la marque Voo et la positionne plutôt dans le haut de gamme, un peu comme c’est le cas actuellement avec Voo. Orange resterait positionnée dans le milieu de gamme et Orange conserverait des marques low cost comme Zuny ou Hey ! pour jouer sur trois segmentations de marché." entrevoit Grégoire Bourguignon.

Hausse des prix

Troisième conséquence potentielle : les prix ?

Au moins, il y a d’acteurs, au plus le risque est grand.

Sur les quatre acteurs principaux belges, il n’y en aurait plus que trois. Proximus, Telenet et Orange (regroupant Orange, Voo, Hey ! et Zuny). Moins de concurrence, ce serait moins de pression sur les prix et donc une tendance à la hausse, analyse Grégoire Bourguignon :"Au moins, il y a d’acteurs, au plus le risque est grand. Après, on peut pallier cela avec une bonne régulation. On peut malgré tout arriver à diversifier le paysage du nombre d’opérateurs dans un pays."

Un réseau modernisé

Quatrième conséquence possible, positive, celle-ci : la modernisation du réseau Voo. "Orange va moderniser le réseau du câble de télédistribution de Voo dans les villages de Wallonie, dans lesquels il n’est pas encore moderne. Et donc, ça permettra à des tas de clients potentiels d’accéder à l’internet haut débit, très haut débit même, de Voo et d’Orange, dans ces zones blanches" , prédit enfin Grégoire Bourguignon. 

Ca permettra à des tas de clients potentiels d’accéder à l’internet haut débit, très haut débit même, de Voo et d’Orange, dans ces zones blanches.

Pour valider ou non nos prévisions, rendez-vous dans quelques semaines ou quelques mois, quand ces deux principaux acteurs des télécoms se seront mis d’accord et auront décidé de rompre leur silence radio.


Retrouvez "On n’est pas des pigeons" du lundi au vendredi à 18h30 sur la Une et en replay sur Auvio.

Pour plus de contenus inédits, rendez-vous sur notre page Facebook.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous