Qui était Jacques Tits, génie des mathématiques et lauréat du prestigieux prix Abel, décédé ce dimanche ?

La reine Sonja et le roi Harald de Norvège posent avec les lauréats du prix Abel : Jacques Tits et John Griggs Thompson, et Mme Marie-Jeanne Tits, au Palais royal d’Oslo, en Norvège, le 20 mai 2008.

© BELGAIMAGE

09 déc. 2021 à 14:31 - mise à jour 09 déc. 2021 à 16:01Temps de lecture2 min
Par Estelle De Houck

Le mathématicien Jacques Tits s’est éteint ce dimanche à l’âge de 91 ans. Un décès qui n’a pas fait couler beaucoup d’encre. Pourtant, cette figure de la géométrie a joué un rôle majeur dans le monde mathématique.

Jacques Tits est né à Uccle en 1930. Fils de mathématicien, il est très tôt initié aux chiffres et aux calculs. "Très vite, j’ai été passionné. Je savais faire les quatre opérations à 4 ans. Ensuite, cela a été une succession de circonstances diverses", se souvenait-il pour Le Soir en 2008.

Un prodige des mathématiques

Des circonstances qui conduisent ce prodige des mathématiques à passer l’examen d’entrée de l’École polytechnique de l’ULB à seulement 14 ans. L’adolescent décroche alors le meilleur résultat. Et cinq ans plus tard, il obtient son doctorat en sciences mathématiques. Son succès est lancé.


►►► À lire aussi : Le prestigieux prix Abel de mathématiques attribué à deux pionniers de la cybersécurité


A l’ULB, il passera par tous les échelons : il sera d’abord assistant, ensuite chef de travaux, puis chargé de cours. Il deviendra également professeur extraordinaire et professeur ordinaire.

En 1964, il quitte la Belgique pour l’Université de Bonn. Et dix ans plus tard, il est élu titulaire de la "chaire de théorie des groupes" au Collège de France. Il occupera ce dernier poste jusqu’à sa retraite en 2000.

La géométrie comme domaine de prédilection

C’est dans le domaine de la géométrie que Jacques Tits s’est principalement illustré. Aiguillé par un professeur géomètre, il commence à s’y intéresser pendant son cursus universitaire. Et très vite, son œuvre transforme la géométrie du 20e siècle.


►►► À lire aussi : L’intelligence artificielle de Google rate un contrôle de mathématiques pour des élèves de 16 ans


Jacques Tits s’est particulièrement distingué grâce à ses travaux dans le domaine de la théorie des groupes. "Ma spécialité ce sont les groupes de Lie. Ce sont des groupes inventés par le Norvégien Sophus Lie, au XIXe siècle", confiait-il au Soir.

On lui doit notamment la "théorie des immeubles", portant sur des structures géométrico-combinatoires.

Reconnaissance internationale

Le mathématicien a reçu de nombreuses distinctions, à commencer par le prix Wolf en 1993.

Jacques Tits reçoit le prix Abel en 2008

Mais il a surtout reçu le prix Abel en 2008, un signe de reconnaissance ultime pour le mathématicien. Il s’agit en effet de l’équivalent du Nobel, attribué par l’Académie des sciences de Norvège. Ce titre a été créé en 2003, justement pour pallier l’absence d’un Nobel de mathématique.

Jacques Tits a donc marqué toute une génération de mathématiciens. Si bien qu’aujourd’hui encore, un auditoire porte son nom à l’ULB.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous