Icône représentant un article audio.

L'Heure H

Qui était Charles-Henri Sanson, le bourreau de Louis XVI, Marie-Antoinette, Danton et Robespierre ?

10h22 , le 21 janvier 1793. Il fait 3 degrés à Paris ce matin-là, et Charles-Henri Sanson vient tout juste d’activer le mécanisme de la 'Louisette', le nom qu’on donne alors à la machine à mort révolutionnaire, la guillotine. Deux secondes plus tard, Sanson, bourreau de Paris, entre dans la légende comme celui qui a tranché la tête de l’homme le plus important du pays.

Ce professionnel du monde des défunts est reconnu dans la France entière pour ses qualités humaines vis-à-vis des condamnés et pour la précision du geste, malgré quelques exécutions ratées dans son jeune âge. Mais ce matin d’hiver, il est persuadé qu’il ne va pas utiliser la machine infernale, et donc, ne regarde que distraitement si tout fonctionne. Il est tombé des nues la veille, lorsqu’il apprend en se rendant à la prison de la Conciergerie comme tous les matins, que le premier à mourir le 21 janvier sera Louis XVI.

Cette fonction, il en est pourtant habitué depuis son plus jeune âge. Pour cause, ses aïeuls ont tous été les bourreaux officiels de la ville de Paris. Mais c'est Charles-Henri qui détient le macabre record, connaissant la transition entre les anciennes méthodes de mises à mort comme la décapitation et l'écartèlement, et l'arrivée de la guillotine sous la Terreur. Au total, il a donné la mort à environ 5000 condamnés. Découvrez comment pendant deux siècles, de génération en génération, les Sanson sont montés sur l'échafaud... sans en perdre la tête.

► Écoutez l’entièreté de ce récit dans le podcast ci-dessus, et bien d’autres destinées qui ont basculé à L’Heure H avec Jean-Louis Lahaye, du lundi au vendredi de 15h à 16h et en replay sur Auvio.

L'exécution de Louis XVI sur la place de La Révolution
L'exécution de Louis XVI sur la place de La Révolution https://www.rtbf.be/article/comment-comprendre-marie-antoinette-a-travers-ses-lettres-10402479

Articles recommandés pour vous