Regions Liège

Qui est le nouvel échevin liégeois de la culture, Mehmet Aydogdu ?

Un artiste, à la tête du département de la culture de la ville de Liège

© Tous droits réservés

07 mars 2022 à 05:00Temps de lecture1 min
Par Michel Grétry

Ce lundi soir, le conseil communal de Liège procède à l’intronisation d’un nouvel échevin de la culture. C’est l’une des suites de la démission de Pierre Stassart. Le nouveau venu s’appelle Mehmet Aydogdu. Il se présente volontiers comme philosophe et plasticien. Il a étudié à l’Académie des beaux-arts, notamment Il est d’origine turque, et il est arrivé en région liégeoise à l’adolescence, dans le sillage de son père, qui s’est exilé à la suite d’un coup d’État militaire.
C’est un laïc convaincu, ce qui ne l’a pas empêché de jouer les messieurs bons offices, pour un projet de mosquée à Glain, à condition qu’elle ne soit pas financée par l’étranger, mais par la communauté musulmane locale.
Cet alerte sexagénaire n’est pas très connu, mais ce n’est pas un novice : il a siégé au conseil communal pendant une douzaine d’années, mais il n’a pas été réélu lors du dernier scrutin. Il a récupéré son mandat, en cours de législature, à la faveur d’une suppléance. Il est administrateur dans le logement social, au port autonome, ou à la compagnie des eaux, entre autres.
La politique culturelle de la ville ne devrait pas connaître une révolution, plutôt une inflexion, avec une attention aux jeunes créateurs du numérique, aux nouveaux modes d’écritures des images virtuelles. Et à la diffusion de ces productions très contemporaines, hors des musées, dans les cités de banlieue. C’est du moins ce que Mehmet Aydogdu affiche en premières intentions.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous