RTBFPasser au contenu

Quels sont les bons réflexes à avoir en cas d'AVC?

Quels sont les bons réflexes à avoir en cas d'AVC?
29 oct. 2016 à 15:29 - mise à jour 29 oct. 2016 à 15:292 min
Par Monika Wachter avec Grégoire Ryckmans

Ce 29 octobre, c'est la journée mondiale de l'AVC. L'accident vasculaire cérébral qui touche aujourd'hui 19.000 personnes par an en Belgique.

L'objectif principal de cette journée est essentiellement de sensibiliser le maximum de personnes à cette grande cause de santé publique en les incitant à contacter les services d’urgences dès l'apparition des premiers symptômes.

Qu'est-ce-qu'un AVC ?

Un AVC est une atteinte des neurones due à un manque d’apport du sang au cerveau. Cet accident vasculaire cérébral est causé par un manque de sang au cerveau. Un manque qui est causé soit à cause d'un caillot qui bouche l'afflux de sang, soit par l’éclatement d'un vaisseau sanguin dans le cerveau (rupture d'anévrisme).

Mais avant d'appeler les secours, il est utile de pouvoir reconnaitre ces symptômes et donc les signes avant-coureurs des AVC.

Des symptômes relativement faciles à reconnaitre :

  • Déviation de la bouche ou au niveau du visage (qui tombe)
  • Paralysie ou engourdissement brutal d'un membre (un bras tendu qui retombe seul, par exemple)
  • Difficultés à s'exprimer
  • Perte de force
  • Troubles de l'équilibre
  • Perte de l'attention
  • Diminution très brutale de la vision d'un œil
  • Maux de tête violents et inhabituels

Réaction rapide essentielle

Les premières heures sont primordiales pour limiter un maximum les séquelles. Les bons réflexes lorsque l'on se trouve face à quelqu'un victime d'un malaise lié à un AVC peuvent donc s'avérer essentiels car, faute d'une prise en charge très rapide, les lésions peuvent devenir irréversibles.

Le Dr. Thierry Willemart, neurologue au Centre hospitalier neurologique William Lennox à Ottignies qui prend en charge la réadaptation des personnes victimes d'un AVC insiste sur ce point: "Agissons vite car arriver au sein de l'urgence rapidement permet de mettre des traitements qui peuvent éviter les dégâts dans le cerveau en essayant de dissoudre le caillot de sang".

Le risque encouru en cas d'accident vasculaire cérébral est la paralysie, des troubles du langage ou de l'attention et de la concentration. Une réaction dans les quatre heures après le début de l'accident permet de limiter ces dommages.

Ne pas "attendre que ça passe"

En cas d'AVC le Dr. Thierry Willemart avertit: "Il ne faut pas hésiter et attendre chez soi en se disant 'je vais attendre que ça passe', non". Il faut contacter au plus vite les urgence en appelant le 112. Vous serez alors rapidement pris en charge par les services d'urgence.

L'AVC est une cause importante d'invalidité dans nos pays occidentaux, agissons sans hésiter.

Articles recommandés pour vous