RTBFPasser au contenu
Rechercher

Le 6/8

Quelles sont les nouveautés liées aux congés des salariés ?

Les congés des salariés Partie 1

Le 6-8

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

01 juin 2022 à 14:48Temps de lecture3 min
Par Elisée Baelongandi

Les grandes vacances arrivent à grand pas, avez-vous déjà posé vos congés ?
La juriste et chroniqueuse Yasmine Lamisse évoque, dans le 6/8, le droit des travailleurs en ce qui concerne leurs congés.

Il est plus que temps de penser à ses vacances, si pas pour certains être déjà sur le point de s’y rendre. En effet, en Belgique, tous les salariés travaillant à temps plein ont droit à 4 semaines de congé obligatoires durant l’année. Pour celle travaillant à temps partiel, on compte deux semaines par an. Cependant, la condition pour en bénéficier est d’avoir au préalable travaillé une année complète chez un employeur.

Cette condition est problématique car tant que cela n’est pas le cas, vous n’êtes pas éligible à en avoir légalement. Or, il est possible de changer de métier au cours d’une année, d’employeur ou tout simplement sortir fraîchement des études ce qui exclut complètement l’ambition de prendre des congés la première année…

Les congés européens

L’Europe a eu à intervenir par rapport à ce constat et a mis en place les congés européens. Ils permettront à tous salariés ayant travaillé 3 mois chez le même employeur d’avoir également droit à quelques semaines de congé obligatoires durant l’année.

Il est à noter que les deux ne peuvent être pas cumulés, vous bénéficierez soit des congés légaux, soit des congés européens si vous n’entrez pas dans les conditions pour profiter de la première option.

Getty Image

N’hésitez pas à vous renseigner chez votre employeur car nombreux sont ceux qui accordent des congés extralégaux. Cela signifie qu’en plus des 4 semaines obligatoires, les employés bénéficient des semaines ou des jours en plus.

Evidemment la période de congé peut également augmenter en fonction du nombre d’heures supplémentaires prestées.

Comment faire si l’on doit s’occuper de ses enfants ?

En tant que salarié et parent, il existe des droits qui vous sont propres, surtout depuis la crise sanitaire. Pour rappel, le congé corona n’existe plus mais vous pouvez encore bénéficier du chômage par force majeur qui peut être lié à une maladie comme le corona ou autre. Toutefois, d’autres types de congés sont également possibles.

Congés parentaux :

  • Ils sont disponibles pour tous parents d’un enfant de moins de 12 ans ou jusqu’à 21 ans en cas de handicap.
  • Il y a possibilité de les prendre en 4 mois consécutifs lorsque l’on travaille à temps plein ou en plusieurs mois ; sur 8 mois en temps partiel ou en 20 mois en 4/5. Le tout est d’être en accord avec son employeur même si cela reste un droit.
  • Ces congés sont payés par l’ONEM.

 

Le crédit temps :

Il s’agit d’une interruption de contrat de travail durant une durée.

  • Il ne nécessite pas d’être parent pour l’avoir.
  • La durée est de maximum 12 mois en temps plein, 2 ans en mi-temps ou 60 mois en 4/5.
  • Il n’est pas rémunéré mais il y a la possibilité de récupérer son contrat à tout moment en revenant.
  • Ce congé ne nécessite pas de se justifier mais il faut tout de même être en accord avec son employeur au niveau des périodes pour un contrat d’un an et plus. Il ne peut pas les refuser mais peut tenter de repousser les dates afin de trouver un compromis entre les deux parties.

 

Le télétravail

Il reste d’actualité dans de nombreuse entreprise à 50% du temps, cette option peut donc contribuer au fait que vous vous occupiez de vos enfants.

Les congés des salariés Partie 2

Le 6-8

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

En cas d’un proche malade, que faire ?

Il existe un nouveau statut permettant à une personne de se mettre en congé pour aider un proche étant atteint d’une maladie. Les conditions pour y accéder sont de prouver sa proximité affective, géographique et être que ce service soit fait gratuitement. Ce statut n’est donc réservé à membre de la famille uniquement.

Les congés de force majeur quant à eux, sont des congés non payés. Ils couvrent tout accident indépendant de votre volonté qui pourrait vous empêcher de travailler comme un enfant malade, un décès ou encore une maison qui brûle. Celle-ci doit toujours être justifiée et équivaut à 10 jours de congé non payés.

Attention, il ne doit pas être confondu avec "les petits chômages" qui sont également 10 jours de congés payés en cas de mariage, enterrement ou si vous êtes jury dans un procès d’assise.

Getty Image

Retrouvez les dernières infos juridiques avec Yasmine Lamisse, et bien d’autres chroniques dans Le 6-8 en semaine sur La Une.

Sur le même sujet

Poser ses congés avec le nouveau calendrier scolaire : à quoi avez-vous droit actuellement ?

Emploi

3 changements concernant la protection sociale des indépendants

Le 6/8

Articles recommandés pour vous