La Grande Forme

Quelles sont les alternatives aux maisons de repos ?

06 févr. 2022 à 15:00 - mise à jour 11 févr. 2022 à 16:31Temps de lecture3 min
Par Nicolas Evrard & Daphné Fanon

Personne n’a envie de rentrer en maison de repos. Heureusement, quand on est encore autonome et qu’on doit tout de même quitter sa maison, il existe quantité d’autres options pour garder son autonomie le plus longtemps possible, avec un maximum de sécurité. Le point avec Nicolas Evrard, journaliste pour "Plus Magazine" et chroniqueur dans "La Grande Forme."

Vers l’âge de 60 ans, il est temps de commencer à réfléchir à son habitat, réfléchir aux adaptations nécessaires pour rester chez soi le plus tard possible. Peu de personnes ont envie de rentrer en maison de repos. On va toujours chercher à garder sa liberté et son autonomie le plus longtemps possible. La plupart du temps, à partir d’un certain âge, on commence à avoir quelques petits pépins de santé, mais dans la tête on est encore tout à fait bien.

L’idée, c’est d’intégrer un lieu conçu pour vivre ensemble, tout en gardant un petit "chez soi."

Mais quand le vieillissement se fait sentir, rester à la maison devient parfois plus compliqué. Il existe quelques pistes de résidences, qui permettent de conserver son autonomie, tout en se facilitant la vie. En règle générale, il va être question de cohabitation. "L’idée, c’est d’intégrer un lieu conçu pour vivre ensemble, tout en gardant un petit "chez soi"." explique Nicolas Evrard. Ces résidences permettent de conserver une bonne qualité de vie et de développer un tissu social autour de soi. Ce qui est important car, plus on vieillit, plus on a de difficultés à faire de nouvelles rencontres.

Pour se simplifier la vie, les résidents vont mutualiser leurs forces, s’épauler et s’entraider. En fonction de ses envies et de ses possibilités, on va participer à un effort commun qui sera bénéfique à tout le monde ; Untel ira faire les courses, l’autre s’occupera de la cuisine quand il y a des repas communs, un troisième du jardin, de la paperasse, du bricolage ou bien des poubelles. En cas de problème de santé qui surviendrait plus tard, on est assuré d’avoir de l’aide et en contrepartie, on s’engage à venir en aide aux autres en cas de soucis.

Quelles genre de résidences existe-t-il pour les personnes âgées autonomes ?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

La cohabitation serait donc la solution pour faciliter la vie de nos séniors, tout en gardant son autonomie. Il en existe de différentes sortes, et pour tous les goûts :

  • Les abbeyfield

Si, par exemple, vous voulez plutôt vivre avec des gens qui sont globalement de votre âge, on a ce qu’on appelle les "abbeyfield." L’abbeyfield, c’est un habitat groupé réservé uniquement aux seniors. C’est-à-dire des gens de 60, 70, 80 ans.

  • L’habitat groupé "plus classique"

Il n’est évidemment pas obligé de rester entre gens d’une même génération. Ça peut même être très chouette de se retrouver avec des cohabitants plus jeunes. On peut donc aussi envisager un habitat groupé plus classique. C’est d’autant plus facile à envisager qu’il y a tout un projet de vie derrière un habitat groupé, avec un volet qui vise à être inclusif et donc à intégrer un maximum de profils. Il y a donc souvent des logements adaptés pour un public plus âgé au sein d’un habitat groupé.

Mais tout le monde n’a pas envie de vivre dans une grande "communauté." Il est tout à fait possible d’envisager un projet de cohabitation plus modeste :

  • Le logement intergénérationnel

En tant que senior, il est possible de partager sa maison avec un étudiant ou un jeune travailleur. Ça permet au jeune de trouver un logement à prix abordable. En contrepartie, il y a plusieurs formules possibles, mais le jeune peut s’engager à fournir des services au senior ou à le faire de façon spontanée. Et parfois ça crée de très belles histoires d’amitiés intergénérationnelles.

  • L’habitat kangourou

Si vous avez une grande maison : concrètement, un senior aménage un logement indépendant de plain-pied au rez-de-chaussée de sa maison, alors que les étages sont occupés par une famille ou une jeune couple, là encore avec l’idée de créer une relation bienveillante et "win-win," ou chacun à y gagner.

Il reste également d’autres options : "Le village pour seniors", qui est un ensemble de maisons privatives dans un espace protégé et adapté, avec des services dédiés. Il y a également "les résidences services", qui sont des appartements qui proposent eux aussi des services, comme des repas et des soins médicaux. Si ça vous intéresse, vous pouvez découvrir toute une série de liens pour vous informer sur ces différentes possibilités :

- Les abbeyfields : www.abbeyfield.be/fr/

- L’habitat groupé : www.habitat-groupe.be – Le logement intergénérationnel : www.1toit2ages.be

- L’habitat-kangourou : www.habitat-groupe.be/type-habitat/habitat-kangourou/

Sur le même sujet

Changer de boulot après 50 ans : bonne ou mauvaise idée ?

La Grande Forme

Ecchymoses, hématomes : pourquoi j'ai des bleus partout ?

La Grande Forme

Articles recommandés pour vous