RTBFPasser au contenu
Rechercher

Telle est la question !

Quelle était la passion de Chostakovitch?

C’est une passion qu’on ne lui connaît pas forcément, et pourtant elle l’occupait quotidiennement : le football.

Dimitri Chostakovitch était un féru de foot, pas un jour ne passait sans qu’il s’intéresse aux résultats sportifs. Et on sait en fait pas mal de choses sur son enthousiasme footballistique, grâce notamment à son fils, Maxim Chostakovitch et à bon nombre de ses amis avec lesquels il échangeait des lettres à ce sujet.

Chostakovitch assistait aux matchs évidemment, et ne se privait pas d’écourter ses cours au Conservatoire pour aller dans les tribunes. Mais il ne faisait pas que supporter les équipes depuis les gradins, il était aussi sur le terrain. Parfois comme arbitre, et parfois même comme joueur en amateur. Il supportait les équipes de sa ville natale, aujourd’hui Saint Pétersbourg qui était à l’époque Leningrad, les deux équipes étant le Dynamo puis le Zénith. 

Mais ce que Chostakovitch appréciait le plus dans le football, c’était la tactique, l’art du jeu. Et, tout comme le compositeur fait un travail méthodique, Chostakovitch notait précieusement sur un carnet toutes ses informations “Foot” : les noms des joueurs en listes, les résultats et les matchs par jour. Il analysait tout, utilisait les statistiques, et il faut savoir que Chostakovitch publiait aussi des articles sur le sport, dans des journaux spécialisés comme par exemple le Krasny Sport.

Sa passion pour le football, Chostakovitch la met aussi en musique. Il le fait en effet dans son ballet intitulé "L'Âge d’or”. C’est, au fond, son hommage au football et à la passion qu’il lui voue. C’est un ballet daté de 1930 qui veut mettre en avant la décadence de l’Occident, il met en scène une équipe de football qui voyage vers l’Ouest et qui découvre tout ce que l’Est abhorre : le capitalisme. Vous l’aurez compris, l’intrigue est politique : interdit de se professionnaliser dans le sport à l’époque de l’URSS, les joueurs des grands clubs étaient donc des fonctionnaires d’Etat. Dans le ballet, ces fonctionnaires réussissent à écraser le capitalisme occidental et sa décadence, qui est évoquée par les danses interdites alors en URSS. Donc le tableau est bien politique, on est au-delà du simple match sportif. La passion de Chostakovitch pour le sport en général, et pour le football en particulier, est donc significative de sa place dans la société soviétique, de son sens du collectif et de sa proximité avec le peuple.

Telle est la question

Quelle était la passion de Dimitri Chostakovitch?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Biographie musicale de Dmitri Chostakovitch : Chostakovitch & Cie

L'odyssée

Qui était le professeur d’Eugène Ysaÿe ?

Telle est la question !

Articles recommandés pour vous