RTBFPasser au contenu

Week-end Première

Quel impact a la pollution atmosphérique sur notre cerveau ?

Quel impact a la pollution atmosphérique sur notre cerveau ?

On sait que les polluants atmosphériques, les particules fines, peuvent entraîner des problèmes cardiovasculaires ou pulmonaires. Une étude publiée dans The Lancet nous apprend qu'ils peuvent avoir aussi un impact sur le cerveau et les performances cognitives. Les explications du scientifique Pasquale Nardone.

La pollution de l'air a tué près de 500.000 nouveaux-nés dans le monde en 2019. La revue scientifique The Lancet publie une grosse étude, menée entre autres par le Docteur Bénédicte Jacquemin, de l'Institut de Recherche en Santé, Environnement et Travail, à Rennes. 

Ces scientifiques ont cherché à comprendre la relation entre la pollution - essentiellement les particules fines en dessous de 2.5 microns, le dioxyde d'azote ou les particules fines de carbone, appelées suies -, et les problèmes cognitifs.

L'impact avéré de la pollution de l'air

Les chercheurs constatent qu'il y aura un déclin cognitif, et que la démence, c'est-à-dire l'ensemble des phénomènes liés à la perte de mémoire, de sociabilité, de jugement, sera effectivement multipliée par 3.

Parmi ces problèmes mentaux, il y a deux types de risques :

  • les risques non modifiables : l'ADN, l'âge...
  • les risques modifiables : l'alimentation, la pollution de l'air.

Les Français ont mis en place la cohorte épidémiologique Constances, dans laquelle ils ont enregistré près de 220 000 personnes, âgées de 18 à 69 ans, qui participent systématiquement à des analyses médicales. Pour cette étude, ils ont choisi 61 000 personnes, âgés de 45 ans et plus, qui ont été soumises à des tests cognitifs : sur la mémoire, sur la fluidité orale, sur les fonctions exécutives.

Les chercheurs ont mis en parallèle les comportements cognitifs de ces personnes avec la carte française de la concentration des différents polluants. 

Ils ont ainsi pu montrer qu'il y a une corrélation claire entre l'augmentation de la pollution et le déclin de la mémoire, de la fluidité orale, de la capacité de nommer les objets, des fonctions exécutives, par exemple les décisions rapides à prendre.

On voit bien qu'il y a un lien, une corrélation entre l'augmentation de la pollution et le déclin de certaines fonctions cognitives. Attention : corrélation ne veut pas dire relation directe de cause à effet.

Alors que faire ?

40 % des cas de démences pourraient être évités ou retardés en agissant sur des facteurs modifiables, en particulier en réduisant la pollution de l’air.

Les chercheurs constatent, par des analyses sur l'homme et sur l'animal, que certains polluants, comme le dioxyde d'azote ou les particules fines de carbone, sont des neurotoxiques qui engendrent du stress oxydatif au niveau du cerveau, de la neuro-inflammation, des problèmes cardiovasculaires,...

Ils l'observent en laboratoire et c'est par la statistique qu'ils peuvent le transposer au niveau de la population française, et montrer que, s'il y a effectivement un lien de cause à effet, il y a nécessité de réduire la pollution, surtout dans les grandes villes, qui la concentrent par la circulation des voitures et le chauffage domestique.

Améliorer la qualité de l'air ne peut donc qu'amener une amélioration du comportement cognitif des êtres humains.

Une étude fiable

Les statistiques deviennent valables lorsque les cohortes sont importantes, explique Pasquale Nardone.

"Les études de corrélation visent à chercher les liens entre les effets et les causes. On ne connaît pas bien les causes, mais on mesure les effets. On utilise une technique statistique, mais elle n'est valable que si la cohorte dépasse un certain nombre de personnes. Ici, 61 000 personnes, c'est gigantesque !"

Si on s'intéresse dans ce cas aux personnes âgées de plus de 45 ans, c'est parce que c'est à ce moment-là que les premiers signes de déclin cognitif peuvent être détectés, alors que la maladie d'Alzheimer surviendra peut-être 15 ans plus tard.

Week-end Première

La pollution atmosphérique pourrait endommager notre cerveau

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

30 mai 2022 à 10:31
3 min
25 avr. 2022 à 08:57
2 min

Articles recommandés pour vous