RTBFPasser au contenu

Emission Mise au point

"Quel avenir pour vos impôts? Qui va payer plus ?"

"Quel avenir pour vos impôts? Qui va payer plus ?"
22 mai 2015 à 15:423 min
Par RTBF

Pour réagir à l'émission CLIQUEZ ICI.

11 :25 REVU ET CORRIGE

Alain Gerlache et Florence Hainaut passeront l’actualité de la semaine à la moulinette. Ce dimanche, on les retrouve en compagnie des prolifiques Pierre Kroll, Francis Van De Woestyne ("La Libre") et Nicolas Vadot (caricaturiste "Le Vif " et "L’Echo"). L’émission sera pimentée par les images sélectionnées par Kevin Dero, qui a vu ce que vous n’avez peut-être pas vu, ou alors pas comme ça. Alex Vizorek sera également présent avec son Sigmund, tous les deux bien agités du bocal.

11:55 L'INDISCRET

12:10 MISE AU POINT : "Quel avenir pour vos impôts ? Qui va payer plus ?"

Le "Tax shift". Le glissement fiscal. Certains diront un "virage fiscal". L’intention figure en une ligne dans l’accord de gouvernement : il faut alléger la fiscalité qui pèse sur le travail en déplaçant la fiscalité vers d’autres types de revenus.

Selon l’accord de gouvernement "Le gouvernement maîtrisera les dépenses et mettra en œuvre un glissement fiscal et parafiscal ("tax shift") pour financer une réduction substantielle des charges, de manière à diminuer les charges fiscales et parafiscales sur le travail.". Diverses autorités internationales recommandent cette réforme de notre système fiscal, comme la Commission européenne ou l’OCDE.

Cette fois l’agenda est connu, Charles Michel l’a révélé cette semaine, il veut un accord avant l’été, et donc les vacances parlementaires. Est-ce possible ? Urgent ? C’est qu’il faut du temps pour que cette réforme produise ses effets.

Mais quelle réforme fiscale sortira du chapeau suédois ? La majorité estime qu’il y a déjà eu un glissement fiscal important lors des premiers mois. "Faux", estime l’opposition.

Le Premier Ministre a d’emblée exclu une taxe sur le patrimoine cette semaine sur la RTBF. Il a évoqué de faire payer les fraudeurs fiscaux, les pollueurs et les spéculateurs. Et à cet égard, le fait que le ministre des Finances Van Overtveld ( N-VA) ait repris les compétences de lutte contre la fraude fiscale à Elke Sleurs N-VA n’est pas anecdotique comme chambardement interne….

Le CD&V veut une taxe sur les plus-values. D’autres partis sont très réticents à ce sujet. La N-VA estime qu’on peut encore économiser dans la sécurité sociale. Le ministre du Budget Hervé Jamar – MR - estime que l’on peut encore économiser 11 milliards avant de prélever de nouveaux impôts… L’air de rien, chacun se positionne.

L’expression "tax shift" elle-même semble embarrasser un tantinet : car elle sous-entend que ce que l’on donne d’une main en diminuant les impôts, on le reprend avec d’autres taxes. Le CD&V parle de transfert, de glissement… le MR de "réforme". La N-VA va encore plus loin : "Il faudra au final une diminution globale de taxation". C’est en soi une évolution.

La N-VA refusait jusqu’ici que le "tax shift" conduise au "tax lift", soit une hausse globale des taxes. Et Bart de Wever ajoute un tabou : pas touche aux voitures de sociétés. Si d’autres estiment qu’il ne faut pas toucher à la TVA, ou aux plus-values, à quoi ressemblera la réforme fiscale ? A quoi doit-elle répondre pour stimuler l’économie, l’emploi et le pouvoir d’achat ? Pourquoi une taxe sur la Fortune n’est pas envisagée ? Faut-il taxer le capital ? Supprimer l’avantage fiscal des carnets d’épargne cumulés ? Et la taxation immobilière : précompte, cadastre, loyers ?

C’est ici que les gouvernements du pays s’empoignèrent. Depuis la réforme de la loi de financement et la 6ème réforme de l’Etat, l’impôt perçu au fédéral influence directement le budget des régions. Alors ? Si on baisse l’impôt sur le revenu au fédéral, si on paye moins vite de l’impôt en augmentant la quotité exemptée d’impôt, ce sont les finances régionales qui vont trinquer. Le Premier Ministre Charles Michel a évoqué une concertation, mais en aucun cas une codécision…. Autrement dit, le fédéral entend garder la main. Alors quel avenir pour vos impôts ? Va-t-on avoir à la fois plus et moins d’impôts, quels sont les tabous, les avantages ou désavantages des différentes options fiscales ? Qui va payer plus ? Qui va payer moins ?

Pour en débattre, Baudouin Remy recevra

Eric Van Rompuy – CD&V président de la commission Finances à la Chambre

Benoît Piedboeuf – MR député fédéral

Rik Daems – Open VLD – Sénateur

Ahmed Laaouej – PS – Député fédéral

Georges Gilkinet – Ecolo – Député fédéral

Un représentant du cdH

RTBF

Articles recommandés pour vous