Diables Rouges

5 Anderlechtois chez les Diables rouges ? "Cobbaut ne le mérite pas, trop tôt pour Dimata"

"Cobbaut ne mérite pas sa sélection en équipe nationale"
31 août 2020 à 20:22 - mise à jour 31 août 2020 à 20:22Temps de lecture3 min
Par Antoine Hick

La semaine dernière, la sélection de Roberto Martinez pour les deux matches de Nations League face à l’Islande et au Danemark, a beaucoup fait jaser. Dans la ligne de mire de certains supporters, les cinq Anderlechtois sélectionnés malgré un début de saison en dents de scie du Sporting. Outre Yari Verschaeren, Elias Cobbaut, pas forcément à son aise lors des premiers matches avec Anderlecht, a été pointé du doigt. Méritait-il sa sélection en équipe nationale ? Pas forcément, si l’on écoute les dires de nos consultants La Tribune.

"Si on prend Cobbaut, on peut prendre Dessoleil" estime Nordin Jbari d’emblée. "Pour moi une sélection en équipe nationale c’est une récompense. A partir du moment où tu fais un mauvais début de saison, tu ne dois pas être récompensé. Donc ici, même quand tu fais un mauvais début de saison, tu es récompensé. L’équipe nationale, c’est le top du top. Cobbaut pour moi, ne mérite pas" conclut-il.

"La saison dernière, il ne méritait probablement pas non plus et pourtant il l’a été. Comment je l’explique ? Eh bien, Martinez a pris l’habitude de continuer à travailler avec les joueurs qui lui ont donné satisfaction. Si on prend son rôle purement défensif, Cobbaut lui-même ne doit pas être content avec ses prestations depuis plus d’un an" estime Philippe Albert quant à lui.

"Il y a un peu de conservatisme dans le chef de Martinez. J’ai toujours eu la naïveté de croire qu’on appelait les joueurs en forme, des équipes en forme. Charleroi a fait un 12/12, j’aurais peut-être fait appel à Dessoleil" conclut Thierry Luthers.

Au final, le débat a été clos par le joueur lui-même, puisqu’il s’est malheureusement fracturé la cheville contre Ostende et sera absent plusieurs mois.

Et qu’en est-il des autres ?

Passons désormais aux  autres anderlechtois sélectionnés par Martinez. Méritaient-ils leur sélection ? Commençons par Yari Verschaeren, qui ne joue quasiment plus au Sporting mais qui est apprécié par les cadres en équipe nationale.

"Martinez n’est pas un fervent supporter du changement et à partir du moment où Verschaeren lui a donné satisfaction, c’est normal. Mais bon, Verschaeren ça fait plus d’un an qu’il ne confirme pas, il a été blessé. Mais de toute façon ce n’est pas pour être titulaire.. peut-être que c’est un boost pour le relancer" estime Albert.

"Ce n’est même pas rendre service au joueur que de le sélectionner. Si nous on en parle ici, imaginez ce que tant d’autres personnes pensent de cette situation. Certes Martinez n’est pas adepte du changement mais parfois il y a des décisions qui sont si illogiques, qu’on est en droit de se poser la question" renchérit Khalilou Fadiga.

"Philippe dit que ça envoie un message positif au joueur et que ça l’aide mais ça envoie aussi un message négatif à tous les autres qui rêvent d’avoir un jour leur chance. Parce que des joueurs avec ce profil-là il y en avait quand même quelques-uns. Lukebakio, Edmilson Junior, peut-être même Lestienne qui est très bien en ce début de saison" conclut Luthers.

Le prochain cas est celui de Jérémy Doku, la jeune pépite du Sporting, dont la sélection est plus justifiée selon nos consultants.

"On peut comprendre la sélection de Doku. Il a épaté en fin de saison dernière, et il a bien commencé cette saison. C’est un profil un peu similaire à certaines de nos stars, donc pourquoi pas" estime Albert.

Même avis du côté de Jbari : "Même si c’est trop tôt, lui je comprends plus sa sélection."

Et qu’en est-il de Landry Dimata ? Selon nos consultants, c’est trop tôt.

"Dimata a fait deux gros matches, le troisième il était un peu émoussé. A mon avis c’est trop tôt mais il a le potentiel pour être un jour chez les Diables" clame Jbari.

Au final, le mot de la fin vient, comme souvent, de Philippe Albert : "Mais que veut-on de notre équipe nationale ? On la veut conquérante, excitante, victorieuse et qu’elle nous ramène un trophée majeur. A l’époque, il y avait sept Malinois, six Brugeois, deux Standarmen et deux Anderlechtois et on n’en faisait pas tout un foin. Ce qui est prioritaire, c’est la bonne santé de notre équipe nationale."

Articles recommandés pour vous