RTBFPasser au contenu

C'est vous qui le dites

Que faut-il pour améliorer notre démocratie ?

Que faut-il pour améliorer notre démocratie ?

24% des Belges veulent en finir avec la démocratie parlementaire. C’est ce qui ressort d’un sondage réalisé dans le cadre de la semaine spéciale qui démarre aujourd’hui sur la RTBF pour questionner sur l’avenir de notre démocratie, au moment où les crises s’enchaînent et bouleversent les fondements de notre société. Si 24% de sondés estiment que notre système démocratique, qui permet d’élire des représentants de la population dans les parlements, doit être remplacé par un autre système, 57% pensent que ce système fonctionne mal mais reste le meilleur.

Selon vous, que faut-il pour améliorer notre démocratie ? C’est la question que l’on vous posait ce matin dans "C’est vous qui le dites".

Voici quelques moments forts de l’émission…

seksan Mongkhonkhamsao – Getty Images

"Une dictature des partis"

Frédéric, un auditeur originaire de Jodoigne, dans la province du Brabant wallon, est intervenu à ce sujet sur notre antenne : "Nous sommes dans une particratie, une dictature des partis. J’aimerais pouvoir voter pour des personnes de plusieurs partis, et non pour la liste d’un parti. Il faut supprimer le système des têtes de liste. De plus, le vote ne devrait pas être obligatoire, c’est une forme de dictature, le citoyen est libre d’assumer son droit de vote ou non."

Des référendum pour les grands enjeux

"Une fois qu’on a voté, les partis prennent la main et le citoyen n’a plus rien à dire pendant 5 ans. Si ce n’est pas de la dictature, ça en a la forme. Je trouve qu’il faut instaurer des référendum pour les grands enjeux, jusqu’à trois par an. Et si l’enjeu m’interpelle, je suis prêt à me déplacer pour donner mon avis."

Getty Images

"Nous n’avons pas confiance dans les partis mais dans les candidats"

Du côté de Jette, Edouard termine le débat : "La démocratie parlementaire reste la meilleure solution, mais on devrait supprimer la case de tête et les listes. Si on vote pour des personnes qu’on trouve compétentes, elles sont freinées car ce sont les gens au-dessus d’eux qui reçoivent le poste. Nous n’avons pas confiance dans les partis mais dans les candidats. De cette façon, les candidats seraient mieux reconnus par leur parti. Actuellement, certains font de la figuration et ils sont juste des attrapes voix."

Nous vous invitons à poursuivre le débat sur notre page Facebook "C’est vous qui le dites" et à revoir l’émission sur Auvio. Nous vous donnons rendez-vous du lundi au vendredi de 9h à 10h30 sur VivaCité et La Une pour trois nouveaux débats.

Articles recommandés pour vous