RTBFPasser au contenu
Rechercher

Belgique

Que faire face à la radicalisation? La réponse politique au terrorisme

Que faire face à la radicalisation? La réponse politique au terrorisme

Pour Rudi Vervoort, ministre-président bruxellois, l’objectif de cette réunion était d'avant tout d'arriver à "échanger des informations, mettre en place des protocoles de circulation de l’information notamment sur le terrain", et de répondre à la question de "comment prendre en charge les parents qui viennent signaler leur inquiétude ?"

Parmi les pistes de solution avancées, il y a cette idée de regrouper les expertises pour mieux comprendre le phénomène du radicalisme, pour mieux former aussi les acteurs de terrain : "Chaque zone, chaque commune a fait appel à des experts, mais nous pourrions tenter de mettre le tout en commun pour échanger plus d’informations", explique Bernard Clerfayt (FDF), bourgmestre de Schaerbeek, "je pense également qu’il faut créer un numéro de soutien aux familles des personnes qui se radicalisent pour les aider à soit signaler un problème, soit à mieux comprendre comment ils peuvent lutter face à la radicalisation d’un enfant, d’un proche ou d'un ami." 

Pour poursuivre la réflexion, une nouvelle réunion est prévue dans 15 jours avec cette fois les 19 bourgmestres bruxellois mais aussi le parquet, l'OCAM (l'Organe de coordination et d'analyse de la menace) et la sûreté de l'état. Il s'agira alors aussi de clarifier la répartition des tâches dans la surveillance des personnes potentiellement dangereuses.

RTBF

Sur le même sujet

Retrait de nationalité: "Pourquoi cette mesure inefficace ?"

Belgique

Ahmed, 8 ans, entendu par la police pour "apologie du terrorisme"