RTBFPasser au contenu

Matin Première

Que faire à Gand, Anvers ou Ostende durant ces vacances ?

Oeil sur la Flandre

Des idées sorties en Flandre

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

En cette deuxième semaine de congé de Pâques, voici quelques idées de sorties au nord du pays, où les expositions et autres évènements culturels ne manquent pas.

Cap, tout d’abord, sur la ville de Gand, et plus précisément au MSK, le Musée des Beaux-Arts, qui accueille une très belle expo sur Frans Masereel. Le peintre, illustrateur et graveur sur bois est l’un des plus grands artistes belges du 20e siècle. Et à l’occasion des 50 ans de sa mort, le MSK nous fait découvrir plus de 700 de ses réalisations. Des oeuvres qui sont toujours d’actualité puisqu’elles abordent des sujets comme la guerre, le capitalisme ou encore le colonialisme. Frans Masereel, que l’on considère comme le père du roman graphique, est également connu pour son engagement en faveur de la justice sociale et de la liberté individuelle. L’expo qui lui est consacrée est à voir jusqu’au 5 juin prochain. 

Même ville et expo particulière à découvrir au Musée de l’Université de Gand

Il ne s’agit évidemment pas d’une expo sur Pierre Perret, mais bien sur le zizi, la zigounette, le pénis. Une expo qui s’intitule " Phallus. Norme et Forme " et qui propose un regard sur ce qui se passe en-dessous de la ceinture. Un dialogue artistique et scientifique qui met le phallus sur un piédestal, mais pour mieux le remettre à sa place et briser les stéréotypes. On y découvre notamment des oeuvres du peintre britannique David Hockney ou des photos de l’Américain Man Ray, des sculptures, des champignons, mais aussi des clitoris, le tout pour nous confronter à certaines questions : est-ce vraiment le phallus qui fait l’homme? Domine-t-il réellement la reproduction? La réponse à ces interrogations sont à découvrir jusqu’au 8 janvier. 

 

De Gand, on prend la route d'Anvers, une route empruntée par le passé par des millions de personnes pour fuir l’Europe

C’est en effet depuis le port d’Anvers que la compagnie de bateaux à vapeur Red Star Line a transporté plus de deux millions de personnes venues de toute l’Europe pour partir vers l’Amérique. Depuis plusieurs années, le Musée Red Star Line raconte leur périple. Et 70 ans après la signature de la Convention de Genève, relative au statut des réfugiés, une nouvelle exposition se penche sur la signification d’être en fuite. Comme son nom l’indique, " Histoires de réfugiés " laisse la parole à d’innombrables personnes qui sont arrivées en Belgique ces 70 dernières années. Le but est de briser les murs et de mener les visiteurs à réfléchir sur le courage de ces personnes, mais aussi sur les difficultés qu’elles rencontrent. 

 

Anvers c’est aussi la ville du maître du baroque, Pierre Paul Rubens. 

Si vous vous trouvez dans la métropole, c’est l’occasion idéale de visiter la chapelle de Rubens, qui date du 17e siècle, et qui se situe au sein de l’Eglise Saint-Jacques. Vous aurez notamment l’opportunité d’y découvrir l’un de ses chefs d’oeuvres : la Madone entourée de Saints. Une visite qu’il ne faut absolument pas rater alors que la fermeture de la chapelle est prévue dès cet été pour cause de rénovation. 

 

The Crystal Ship, fierté de l'art urbain ostendais

Depuis 2016, le festival The Crystal Ship vient rappeler toute la fierté qu’éprouve la station balnéaire pour son art urbain. Et c’est une véritable galerie à ciel ouvert que nous propose Ostende qui accueille chaque année des artistes venus du monde entier. Au menu, on retrouve d’impressionnantes peintures murales, des sculptures et toutes sortes d’installations. Le tout est disséminé aux quatre coins de la ville. Durant ces vacances, plusieurs artistes ont réalisé 12 nouvelles oeuvres murales, portant le total des peintures à plus de 70. C’est donc un véritable plaisir pour les visiteurs de redécouvrir les rues d’Ostende sous un nouveau regard. 

 

L'expérience assez unique du parc Labiomista, dans le Limbourg

Ce musée d’art moderne en plein air se trouve à Genk, et il a été élaboré par l’artiste Koen Vanmechelen. Il s’agit d’un véritable laboratoire des merveilles qui s’étend sur plus de 24 hectares. Les visiteurs peuvent y découvrir d’innombrables oeuvres d’art, parfois vivantes, des bâtiments aux structures étonnantes et des installations multimédias. Les thèmes abordés sont la liberté, la diversité ou encore les droits humains. L’idée est de concilier culture et nature, en intégrant par exemple un espace naturel sauvage au domaine, ainsi que 9.000 m2 d’enclos dans lesquels des poules côtoient des lamas, des autruches ou des dromadaires. Labiomista est un concept en constante évolution qui surprendra très certainement les petits et les grands. 

 

Sur le même sujet

06 mai 2022 à 20:55
1 min

Articles recommandés pour vous