Justice

Quatorze suspects visés pour des soupçons de vente truquée d’Anderlecht à Marc Coucke

Marc Coucke

© JOHN THYS / AFP

25 janv. 2023 à 07:59 - mise à jour 25 janv. 2023 à 08:44Temps de lecture1 min
Par Belga, édité par Alain Lechien

Le parquet fédéral requiert le renvoi en correctionnelle d’anciens décideurs du club d’Anderlecht et deux cabinets d’avocats, dont la firme Clifford Chance, notamment pour des faits d’escroquerie, faux et blanchiment, rapportent mercredi L’Echo et De Tijd.

Deux ans après le début de l’enquête judiciaire sur la vente à Marc Coucke du club le plus titré du pays, le Royal Sporting Club Anderlecht, le dossier est à un tournant. En début de semaine, les différentes parties ont eu accès au réquisitoire du parquet fédéral qui demande le renvoi devant un tribunal correctionnel de onze personnes physiques, une société et deux cabinets d’avocats. Tous sont convoqués au mois de février devant la chambre du conseil de Bruxelles. Ainsi, tout l’ex-management du club, à savoir le président Roger Vanden Stock, le directeur sportif Herman Van Holsbeeck, le CEO Jo Van Biesbroeck, le directeur financier Rene Trullemans, l’administrateur et avocat Luc Deleu ainsi qu’un juriste font l’objet d’une demande de renvoi devant le tribunal. Il en est de même pour le cabinet d’affaires Clifford Chance et de deux de ses avocats, qui ont réalisé la vente en 2017.

L’agent de joueurs Christophe Henrotay, deux de ses collaborateurs et sa société Foot Innovation font aussi l’objet d’une demande de renvoi devant le tribunal. Les faits reprochés par le parquet relèvent de l’escroquerie, faux, blanchiment, corruption, abus de confiance et violation du secret professionnel.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous