Chroniques

Quand le MR se taule dans ses tranchées

Quand le MR se taule dans ses tranchées
18 oct. 2018 à 08:20 - mise à jour 18 oct. 2018 à 08:20Temps de lecture3 min
Par Bertrand Henne

Les couteaux sont tirés au MR après le recul électoral de dimanche. Est-ce le retour de la guerre des clans? Bof! Les tranchées n’ont jamais été rebouchées au MR. Tout ou presque peut toujours s’analyser à travers les rivalités entre le clan Michel et le clan Reynders. Ça a toujours été le cas, depuis cette épisode d’il y a 9 ans où Charles Michel a défenestré Didier Reynders de la présidence du MR, en coalisant contre lui suffisamment de libéraux. L’affaire a laissé de profondes blessures au sein du parti qui ne sont toujours pas cicatrisées. De temps à autre, un coup se perd. La vengeance est un plat qui se mange congelé.

Hier, dans La Libre et le Soir, les deux bourgmestres MR bruxellois encore en place ont pointé la responsabilité de Didier Reynders, président de la régionale (avec des accents très différents et des objectifs sans doutes opposés d'ailleurs). Boris Dilliès, bourgmestre d'Uccle, parle de "taule" pour le MR. Didier Reynders ne serait pas assez présent. Le MR bruxellois pas assez social, pas assez écologiste. C’était à prévoir.

Didier Reynders seul responsable ?

Franchement non. Car le MR recule presque partout dans les grandes villes (exception de Mons mais avec une liste d'ouverture). Olivier Chastel et Christine Defraigne reculent à Charleroi et à Liège et ne sont pas certains de monter dans une majorité. La carte électorale est sans appel. Le MR devient un parti périurbain et rural (un peu comme le CD&V en Flandre).

C’est un vaste problème qu’il est difficile d’imputer à Didier Reynders. C’est le résultat d’une stratégie globale et la stratégie est portée par Charles Michel et Olivier Chastel. C'est bien le clan Michel qui tient le gouvernail, pas les Reyndersiens. Même si les Micheliens peuvent sans doute légitimement se dire que Didier Reynders n’a pas mouillé sa chemise pour faire gagner l’équipe. En tant que ministre des Affaires étrangères, il n'a pas été présent pour incarner la ligne du parti au gouvernement comme Laurette Onkelinx le faisait avec Elio Di Rupo par exemple. C’est comme si au foot, après avoir pris 5 goals, on pointait l’attitude un peu molle de l'attaquant de pointe. On peut toujours, mais enfin, quand il y a un problème de stratégie, c’est vers l'entraîneur qu’il faut regarder.

Charles Michel seul responsable? 

En tous les cas, c’est lui qui dispose des leviers de pouvoir au MR. Mais au fond, la vraie question qui se pose chez les libéraux n’est plus tellement (ou pas encore) la question du leader. C’est la question de la ligne. Et c’est aussi une vieille fracture qui tiraille le parti. Les libéraux doivent-ils être un parti du centre, libéral-progressiste (société ouverte à la Justin Trudeau), ou un parti de droite, libéral conservateur (société fermée à la Bart De Wever)? On trouve des tenants des deux doctrines chez les pro-Michel et chez les Pro-Reynders.

C’est donc bien une question de doctrine. Sur le nucléaire, les changements climatiques, l’immigration, la protection sociale, la mobilité, l’Europe, la bonne gouvernance...Quelle est au fond la ligne, la vision politique du MR? Quelle offre politique va permettre de rencontrer les aspirations des électeurs ? 

Le flou est d’autant plus évident que le MR gouverne avec la N-VA qui réussit à se montrer très sûre d’elle, avec un cap, que le parti maintient et assume. Le problème de doctrine pose donc un problème d’image. Ce n'est pas l'inverse. Dire qu'il suffit d'être plus pédagogique, d'emballer mieux la marchandise et croiser les doigts pour qu'il ne fasse pas trop chaud en mai prochain ne sera pas suffisant. Un éminent baron du MR qui a fait campagne dans une grande ville me confiait en avoir pris plein la gueule durant la campagne. Plein la gueule à propos des visites domiciliaires, de la N-VA, de Théo Francken. Un autre me livrait avoir gagné son élection grâce à Théo Francken plus qu'au parti. La vraie fracture est là...

 

Articles recommandés pour vous