RTBFPasser au contenu

Journal du classique

Quand la musique de Bach et Beethoven se transforme en arme dans un film Marvel

Quand la musique de Bach et Beethoven se transforme en arme dans un film Marvel

Dans le nouvel opus des aventures de Doctor Strange, super-héros de la franchise Marvel, maître des arts mystiques, on retrouve plusieurs allusions musicales qui n’ont pas échappé aux fans et internautes. Les partitions de musique de Bach et Beethoven sont même utilisées dans le film comme des armes… Pourtant, il est connu que la musique adoucit les mœurs !

Impossible de passer à côté du phénomène Marvel qui secoue le monde depuis des années. Le dernier film en date est Doctor Strange in the Multiverse of Madness réalisé par Sam Raimi. Ce dernier a donné à ce deuxième opus des aventures du maître des arts mystiques une atmosphère plus sombre, plus inquiétante, flirtant avec le suspense et l’horreur. Une ambiance clairement renforcée par la bande originale du film, signée par un maître de la musique de film, Danny Elfman, acolyte de la première heure de Tim Burton.

Et dans la musique composée pour ce nouveau Doctor Strange, Danny Elman a mis en œuvre tout son talent pour nous plonger dans une atmosphère trouble et pesante, empruntant certains thèmes à la musique classique. La musique classique que l’on retrouve déjà représentée dans la bande d’annonce du film (à 1 minute et 32 secondes), à travers un piano et une harpe qui se dressent dans une pièce sombre.

Loading...

La musique classique, et deux œuvres en particulier ont un rôle très important dans l’une des scènes du film.

Alors, promis, pour les fans de la saga qui n’auraient pas encore vu le film, nous n’allons rien spoiler de l’intrigue, vous pouvez continuer à lire cet article sans crainte.

Dans cette scène, Stephen Strange, faisant face à l’un de ses ennemis, tombe sur un piano qui se trouve dans la pièce. Lors de l’impact, une partition de musique se matérialise. L’occasion est trop belle pour Strange qui s’empare de la partition pour l’envoyer, telle une arme. La musique adoucit les mœurs, dit l’adage… Eh bien, pas dans cette scène, puisque l’adversaire de Strange réplique avec une autre partition. Les notes se mettent à voler de part et d’autre de la pièce, jouant une sorte de "mashup" de la Cinquième Symphonie de Beethoven et de la Toccata et fugue de Bach, deux grands tubes du répertoire classique.

Les deux œuvres classiques sont toutes deux tissées dans un morceau intuitif et immersif que Danny Elfman a intitulé "Lethal Symphonies". Cette œuvre met en évidence avec succès chaque mouvement et coups de ce combat magiquement musical.

Loading...

Sur le même sujet

15 juin 2022 à 15:00
2 min
24 mai 2022 à 14:08
1 min

Articles recommandés pour vous