RTBFPasser au contenu

Qualifiée de "f* bitch", Alexandria Ocasio-Cortez recadre publiquement un élu républicain

Qualifiée de "f* bitch", Alexandria Ocasio-Cortez recadre publiquement un élu républicain
24 juil. 2020 à 15:18 - mise à jour 24 juil. 2020 à 15:181 min
Par Wahoub Fayoumi

La benjamine du Congrès américain, Alexandria Ocasio-Cortez (30 ans) a recadré publiquement jeudi un élu républicain qui l’avait insultée devant un journaliste, en début de semaine.

Dans un discours percutant devant ses collègues, Alexandria Ocasio-Cortez, surnommée aussi AOC dans le monde politique, a répliqué sur un ton sans concession à Ted Yoho.

Loading...

Celui-ci l’a interpellée violemment sur les marches du Congrès, après que la jeune femme a fait un parallèle entre la montée de la criminalité à New York et la vulnérabilité économique des personnes les plus démunies face à l’épidémie de coronavirus.

Après des mots très durs, l’élu républicain a, selon Alexandria Ocasio-Cortez, traité de "sale pute" (Fucking bitch, en anglais) sa collègue du congrès. La scène s’est déroulée devant un journaliste, qui l’a dévoilée, le lendemain.

Ted Yoho s’est excusé mercredi, mais il assure n’avoir jamais proféré ces insultes : "Etant marié depuis quarante-cinq ans et père de deux filles, je suis très conscient de mes mots", a-t-il assuré.

"Avoir une fille ne rend pas un homme convenable. Avoir une femme ne rend pas un homme convenable. Traiter les gens avec dignité et respect est ce qui rend un homme convenable", a martelé l’élue dans son discours.

Heureusement mon père n’est plus là pour voir comment M. Yoho traite sa fille

Alexandria Ocasio-Cortez, figure de la gauche du Parti démocrate, a rétorqué qu’elle aussi "était la fille de quelqu’un". "Heureusement mon père n’est plus là pour voir comment M. Yoho traite sa fille", a-t-elle ajouté avec colère.

Ces dénégations n’ont pas convaincu et le chef de la majorité démocrate à la Chambre, Steny Hoyer, avait estimé que Ted Yoho devrait être sanctionné par ses pairs.

"Je ne laisserai pas le Congrès accepter ces excuses comme légitimes ", a conclu Alexandria Ocasio-Cortez.

Articles recommandés pour vous