RTBFPasser au contenu
Rechercher

QR

"QR le débat" : Energie, la folie des prix

Jusqu'où l'augmentation des prix ira-t-elle ?
09 mars 2022 à 15:44Temps de lecture2 min
Par Maud Wilquin

Le prix de l’énergie n’en finit plus de grimper. Ce mardi 8 mars, le gaz européen bondissait encore de 30%. Un mégawattheure coûte désormais plus de 300 €, soit près de 20 fois plus que l’an dernier à la même période. Une forte hausse que l’on doit en partie à la reprise des activités après la crise du coronavirus, mais surtout à l’invasion russe en Ukraine et aux conséquences qui en découlent. Ainsi par exemple, en réaction aux sanctions éventuelles de l’Occident, le vice-Premier ministre russe, Aleksandr Novak, a menacé de fermer les vannes du gazoduc Nord Stream 1.

Une menace qui pourrait impacter 3,49% de la consommation totale d’énergie belge si elle était mise à exécution.

Naturellement, le prix appliqué aux consommateurs a lui aussi fortement augmenté. Pour cette raison, l’Open Vld est favorable à une diminution permanente de la TVA sur l’électricité à 6% et une diminution temporaire de la TVA sur le gaz et les écologistes souhaitent diminuer la TVA à 6% et élargir le tarif social de l’énergie pour le rendre structurel. Au-delà de cette mesure, ils réaffirment leur opinion selon laquelle la Belgique doit pouvoir être capable de produire elle-même une bonne partie de son approvisionnement grâce aux énergies renouvelables.

Sortie du nucléaire

Mais cette transition est-elle possible rapidement ? La Belgique résistera-t-elle à une sortie du nucléaire en 2025 au vu de l’actualité ? En décembre, le gouvernement confirmait la sortie en temps et en heure à deux conditions : une sécurité d’approvisionnement garantie et des prix maîtrisés. Des conditions mises à mal actuellement. Le 18 mars prochain, la décision finale devra être rendue. Et selon le président du CD&V Joachim Coens, il faudra s’attendre à ce que le gouvernement applique le plan B, soit la prolongation du nucléaire.

Actionner le cliquet inversé

Outre le gaz, des mesures doivent également être prises concernant les prix des carburants. Ainsi, le PS est favorable à la mise en place d’un cliquet inversé, c’est-à-dire à la baisse des accises prélevées lorsque le prix dépasse un certain seuil.

Selon le ministre des Finances, Vincent Van Peteghem, tout est prêt à ce sujet, reste à attendre l’accord du gouvernement.

L’Open Vld pour sa part plaide pour une diminution de 20 à 40 centimes par litre.

Vu l’évolution des prix de l’énergie, arriverez-vous à honorer vos différentes factures énergétiques ? À quel prix maximum faudrait-il fixer, en moyenne, le litre des carburants ? À quel niveau fixeriez-vous les taxes sur l’ensemble des prix de l’énergie ? La Belgique doit-elle sortir du nucléaire en 2025 ?

 

Pour en débattre, Sacha Daout reçoit Georges-Louis Bouchez (président du MR), Georges Gilkinet (Ecolo) (ministre de la Mobilité et vice-Premier ministre), Sofie Merckx (députée fédérale PTB), " Petit Reporter " (reporter citoyen), Charlotte de Montpellier (économiste chez ING), Olivier de Wasseige (administrateur délégué de l’Union wallonne des entreprises) et Julien Blondeau (expert en énergie et professeur à la VUB).

 

Retrouvez-nous ce soir à 21h55 sur la Une en télévision, sur le web via notre plateforme Auvio, mais aussi en live sur notre page Facebook, pour réagir avec nous. Toutes vos réactions sont également attendues sur l’application Opinio RTBF.

Envie de répondre à notre questionnaire ? Un seul moyen : notre application Opinio RTBF !

 https ://app.opinio.media/loginChoice

 https://apps.apple.com/be/app/opinio-rtbf/id1546066310

Sur le même sujet

Face aux factures qui explosent, certaines écoles reportent leurs investissements et craignent de fermer temporairement leurs portes

Prix de l'énergie

Energie : ne pas choisir n’est pas un choix

Chroniques

Articles recommandés pour vous