Tipik

“Qatar : une dynastie à la conquête du monde” : un doc pour comprendre la monarchie controversée

Ahmad, un influenceur qatari qui discute de l'histoire de son pays.

© Tous droits réservés

26 oct. 2022 à 16:40Temps de lecture3 min
Par Tiphaine Counali

Que sait-on vraiment du Qatar ? Dans leur nouveau documentaire, Sylvain Lepetit et Miyuki Droz Aramaki nous éclairent sur l’histoire, les traditions et les motivations de ce fascinant pays, aussi petit en taille qu’immensément riche.  

Les bras levés, une écharpe blanche et pourpre autour du cou, les supporters de l’équipe de football du Qatar sont prêts pour le match. Ils sont une centaine dans ce grand stade. Presque aucun d’eux n’est Qatari, mais cela ne les empêche pas de scander le chant de l’équipe nationale et de sauter au rythme du tambour. Sur la pelouse, même constat : une minorité des joueurs a la nationalité qatarie. Le pays repère, à l’adolescence, des footballeurs de pays arabes plus pauvres, et les naturalise. Aujourd’hui c’est l’un des rares moyens d’obtenir le passeport qatari. La Coupe du Monde de football 2022 a attiré l’attention internationale sur cette monarchie, mais que sait-on de ce pays du Golfe  

Le documentaire Qatar : une dynastie à la conquête du monde dresse, au travers d’interviews d’experts et d’acteurs centraux du pays, le portrait de la dynastie Al Thani et de l’émirat désertique qu’elle dirige. Les réalisateurs Sylvain Lepetit et Miyuki Droz Aramaki révèlent un pays en soif de reconnaissance internationale, qui cherche à s’émanciper de l’Iran et l’Arabie saoudite, les deux puissances rivales de la région. On découvre le fonctionnement de cette société stratifiée et paradoxale : modèle de progrès social et extrêmement conservatrice.  

De bergers nomades à riches exportateurs de gaz

À l'origine, les Qataris sont des berges nomades de la péninsule arabique qui se sont installés sur l’un des déserts les plus hostiles au monde. Les traditions culturelles et religieuses de ces tribus musulmanes imprègnent encore aujourd’hui fortement la société. “Nous avons vécu dans des conditions de vie très difficiles, et nous nous sommes soudés [...]. Aujourd’hui, le peuple qatarien vit comme une seule famille dans une grande maison, explique l’influenceur Ahmad. Le jeune homme fait partie des dix pourcents de la population qataris, la minorité dirigeante. La nationalité se donne par le droit du sang du père, la plupart des Qataris descendent donc des neuf familles qui ont fondé la nation, il y a plus de 200 ans. Le reste de la population qui réside dans l’émirat est étrangère : des Occidentaux aisés, pour les positions de cadres, et une armée de travailleurs précaires, expulsables à tout moment, pour tous les autres emplois. 

Une femme qatari et son enfant
Une femme qatari et son enfant © Tous droits réservés

“Qatar : une dynastie à la conquête du monde” retrace l’histoire du Qatar, à partir de sa séparation de l’empire Ottoman après la Première guerre Mondiale. Dans les années 1970, le pays devient indépendant. La monarchie, qui produit moins de pétrole que ses voisins, décide de devenir une nation souveraine pour ne pas tomber sous la coupe des puissances environnantes. C’est seulement 20 ans plus tard que le Qatar commence un fulgurant développement économique, en investissant dans l’industrie du gaz. Le pays est aujourd’hui la première source mondiale d’exportation de gaz naturel. Il se classe dans le top cinq mondial des pays les plus riches par nombre d’habitants.  

Une Coupe du Monde controversée

Les ouvriers, qui travaillent en plus soleil, s’évanouissent parfois à cause de la chaleur [...]. Et sur les échafaudages, le risque [...] c’est que tu glisses, tu tombes et tu peux mourir ”. Ce travailleur népalais est employé dans le secteur du bâtiment. Il raconte la vie difficile de toutes les petites mains qui construisent les stades gigantesques de la Couple du Monde de football 2022. Dans une seconde partie, le documentaire s’intéresse à l’organisation du tournoi international par le Qatar : de l’annonce en 2010 aux critiques récentes de destruction écologique, de corruption et d’atteinte grave aux droits de l’homme.  

Depuis une dizaine d’années, la monarchie est devenue un acteur incontournable du business du sport. Organiser la Coupe du Monde s'inscrirait dans une stratégie plus large de “sport-washing” selon Andreas Krieg, Maître de conférences au King's College de Londres et chercheur associé à l'Institute of Middle Eastern Studies. “Le Qatar veut être un acteur mondial, et cela passe par son image de marque”. Ces investissements seraient donc une manière pour l’émirat de blanchir une image paradoxalement dégradée par la gestion de la Coupe.  

“Qatar : une dynastie à la conquête du monde”, une enquête à voir ce mardi 1 novembre à 20h05 sur Tipik, et en replay sur Auvio. 

Inscrivez-vous à la newsletter Tipik!

Le vendredi matin, Tipik vous informe sur les événements et concours à suivre pour le week-end et la semaine à venir.

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous