RTBFPasser au contenu
Rechercher

Justice

Procès des attentats de Paris : l’accusation va-t-elle réclamer la perpétuité ou de lourdes peines ?

08 juin 2022 à 11:04 - mise à jour 08 juin 2022 à 16:43Temps de lecture1 min
Par Patrick Michalle
Croquis réalisé lors du réquisitoire au procès des attentats de Paris, ce mercredi 8 juin 2022.
Croquis réalisé lors du réquisitoire au procès des attentats de Paris, ce mercredi 8 juin 2022.
Procès des attentats de Paris.

Après les plaidoiries des parties civiles, place au réquisitoire. Trois audiences sont prévues. Un moment important à l’issue duquel les quatorze accusés qui comparaissent au procès seront fixés sur les peines réclamées par l’accusation.

En théorie, Salah Abdeslam, l’unique survivant du groupe qui a mené les attentats du 13 novembre 2015, risque la peine la plus forte, la réclusion à perpétuité comme auteur ou complice de meurtres en bande organisée en relation avec une entreprise terroriste.

D’autres accusés risquent des peines lourdes. C’est le cas de Mohamed Abrini qui a participé à la logistique des attentats, affirmant même au cours du procès avoir été choisi pour participer aux attaques du 13 novembre mais s’être désisté la veille, ce qui aurait contraint Salah Abdeslam à prendre sa place.

D’autres accusés impliqués dans la fuite de Salah Abdeslam risquent jusqu’à 20 ans de prison pour association de malfaiteurs terroriste, même si ceux-ci n’ont pas participé directement aux attentats.

Trois magistrats du coté de l’accusation

En raison de l’ampleur du procès et de sa durée, c’est un trio de magistrats spécialisés en matière de terrorisme qui a préparé et suivi jusqu’ici le procès.

Parmi ce trio, Camille Hennetier, a eu le terrible privilège de se rendre sur les lieux des attentats en compagnie du procureur François Molins le soir du 13 novembre, elle partage la tâche de porter l’accusation avec deux collègues magistrats, Nicolas Le Bris et Nicolas Braconnay.

Régulièrement ces magistrats du ministère public sont intervenus au cours du procès pour clarifier les éléments apportés par les accusés lors de leurs auditions.

Le contexte, les actes et les intentions

Pour l’accusation, il s’agira d’établir durant ces trois audiences la culpabilité des accusés en relation avec les principales préventions retenues à leur charge. Pour cela, les trois magistrats du ministère public s’appuieront sur les éléments recueillis au cours de l’instruction et les éléments neufs apparus au cours du procès.

Ils tiendront compte du contexte et des intentions qui ont guidé les actes posés, "l’élément moral" déterminant en droit pénal pour asseoir la culpabilité et requérir une juste peine.

Suivez ici notre direct commenté sur le Réquisitoire au procès des attentats de Paris, ci-dessous :

Loading...

Sur le même sujet

Procès des attentats du 13 novembre : des victimes soudées en attente du verdict, mais qui ont aussi peur de "l’après"

Justice

Procès des attentats de Paris : réclusion à perpétuité et peine incompressible requise contre Salah Abdeslam

Justice

Articles recommandés pour vous