RTBFPasser au contenu
Rechercher

Kim De Gelder souffre d'une affection cérébrale qui explique les faits

Procès De Gelder - les psychiatres ont écarté l'hypothèse de la schizophrénie
15 mars 2013 à 09:49 - mise à jour 15 mars 2013 à 16:17Temps de lecture2 min
Par Belga News

"Il s'agit d'un trouble biochimique au cerveau. Quel que soit le nom qu'on lui donne, c'est purement biochimique", a déclaré le docteur Karel Ringoet, photos de coupe longitudinale de cerveaux à l'appui. "Nous avons essayé d'examiner Kim De Gelder en faisant abstraction des faits qui lui sont reprochés, pour être le plus objectif possible", ont souligné les psychiatres.

Les deux experts ont étudié la littérature sur des faits criminels similaires. "Dans 95% des cas, ces faits sont commis par des personnes malades", a commenté le docteur Ringoet. "Il a commis des faits incompréhensibles. On ne peut y accoler aucune motivation rationnelle, de la part d'une personne avec une capacité de pensée plus ou moins normale. La seule motivation, c'est la maladie", a renchéri le docteur Geert Bruecker. Durant l'intervention des deux psychiatres, Kim De Gelder s'est régulièrement balancé d'avant en arrière.

Les psychiatres ont écarté l'hypothèse de la schizophrénie

Kim De Gelder n'est pas schizophrène, mais présente plutôt les caractéristiques de troubles de la personnalité comme la psychopathie ou le narcissisme. Ce sont les conclusions tirées par les experts-psychiatres après avoir étudié le cas de l'accusé et présentées un peu plus tôt dans la journée.

"Kim De Gelder présente des traits de caractère compatibles avec un trouble de la personnalité schizotypique, dans les courts passages psychotiques qu'il a connus, son isolement social, les hallucinations, etc.", a expliqué le docteur Steemans. "Il présente aussi des traits antisociaux: il est arrogant, manipulateur, n'a pas d'empathie, fait preuve de sang-froid. Les caractéristiques antisociales renvoie à la psychopathie." Kim De Gelder a aussi des traits narcissiques, a constaté le psychiatre.

Il a expliqué pourquoi le collège d'experts avait finalement écarté l'hypothèse que Kim De Gelder soit schizophrène. "Les éléments permettant de le croire étaient en permanence apportés par ses parents et ses proches, et les médecins qui l'ont examiné ne l'ont pas corroboré. Il n'a jamais eu de médication spécifique, les hallucinations et les délires qu'il a connus n'ont jamais été très longs, il est manipulateur. On est plus dans un trouble de la personnalité que dans une maladie mentale."

L'accusé, très bien renseigné, essayait de manipuler l'enquête

"Il y avait des signes montrant que Kim De Gelder essayait d'envoyer l'enquête dans un certain sens", celui de la schizophrénie et de l'irresponsabilité pénale, ont indiqué vendredi les experts-psychiatres devant la cour d'assises de Flandre orientale.

En prison, Kim De Gelder a consulté de nombreux ouvrages sur la schizophrénie. "Il en connaissait un rayon en psychiatrie", a relevé le docteur Roger Deberdt. Kim De Gelder n'a pas spontanément parlé de voix qu'il aurait entendues, mais il les a mentionnées quand on l'a interrogé à ce sujet. Il a cependant reconnu plus tard avoir inventé cette histoire pour cadrer avec la version de son avocat.

A un détenu, il a confié qu'il "jouait avec les pieds" des psychiatres, ces "abrutis" qui pensaient qu'il est psychotique.

Le docteur Dirk Steemans a souligné qu'il avait souvent eu l'impression d'un "jeu du chat et de la souris", avec un inculpé refusant de répondre ou déclarant "je le dirai, mais uniquement à votre collègue".

L'avocat général Yves Van Den Berge a voulu savoir si on pouvait qualifier Kim De Gelder de psychopathe. Il a lui-même énuméré les éléments évalués dans un test sur la psychopathie qui, selon lui, correspondent totalement à l'accusé. "Nous avons dit qu'il y avait des caractéristiques antisociales, mais il a surtout un trouble de la personnalité schizotypique", a répondu Dirk Steemans.


Belga

 

Sur le même sujet

"Responsable" ou pas? Kim De Gelder sera fixé ce vendredi

Pour son avocat, le "schizophrène" Kim De Gelder a agi sans mobile