RTBFPasser au contenu
Rechercher

Prix Première

Prix Première du Roman Graphique 2022 : découvrez les 10 romans sélectionnés

La 6e édition du Prix Première du Roman graphique s'annonce déjà comme un grand cru. Récits familiaux, voyages enchanteurs, sentiments enfouis, grands frissons et amour. Découvrez les 10 romans sélectionnés. Lequel décrochera cette récompense remise dans le cadre des Prix Atomium le 9 septembre prochain ?

Qui succédera à Incroyable ! du scénariste belge Zabus et du dessinateur français Hippolyte ?

10 nouveaux bandes dessinées concourent pour le Prix Première du Roman Graphique 2022.

Ces ouvrages seront soumis à l’appréciation d’un jury public, composé d’auditrices et d’auditeurs de La Première/RTBF, qui se réunira pour choisir son lauréat.

Le prix sera remis dans le cadre des Prix Atomium, lors de la fête de la BD à la Gare Maritime, sur le site de Tour et Taxis, grand rendez-vous de la BD belge, le week-end du 9 au 11 septembre.

Le petit frère, Jean-Louis Tripp (Casterman)

A travers le souvenir de son frère Gilles, disparu trop tôt dans un accident de la route, Jean-Louis Tripp fait le récit d’une bouleversante histoire familiale.

Un soir d'août 1976. Jean-Louis a 18 ans. C'est le temps des vacances en famille, des grandes chaleurs et de l’insouciance... Mais un événement brutal va tout interrompre : Gilles, le frère de Jean-Louis, est fauché par une voiture. Transporté à l'hôpital, le garçon succombe à ses blessures quelques heures plus tard. Pour Jean-Louis, hanté par la culpabilité, un difficile parcours de deuil commence...

45 ans plus tard, l'auteur choisit de revenir sur cet épisode et de retraverser chaque moment du drame. Avec franchise et sensibilité, il sonde sa mémoire et celle de ses proches pour raconter les suites immédiates et plus lointaines de l'accident, luttant pour dessiner la perte tragique d'un petit frère de 11 ans qui continue d'exister dans l'histoire familiale...

Lire un extrait

Le poids des héros, David Sala (Casterman)

Dans Le Poids des héros, David Sala retrace sa trajectoire personnelle très tôt marquée par les figures tutélaires, mais non moins écrasantes, de ses grands-pères, héros de guerre et de la résistance. En convoquant son point de vue de petit garçon, il nous plonge dans une majestueuse et foisonnante exploration de l’enfance et de l’adolescence. Le recours à l’imaginaire permet d’approcher les zones d’ombre et les failles à bonne distance, tout en recomposant un parcours d’apprentissage et de transmission universel pour le lecteur. Sans oublier la saveur impérissable des courses en vélo, de la découverte des premiers morceaux de rap US et des premiers temps d’initiation artistique à l’école Emile Cohl.

Lire un extrait

L'échelle de Richter, Raphaël Frydman & Luc Desportes (Gallimard)

Un récit choral poisseux et magistral.

À Paris, au cœur de la nuit, une jeune femme est retrouvée morte dans sa chambre d'hôtel. Autour de ce décès aussi sordide que mystérieux, un faisceau d'indices, et une enquête criminelle où se télescopent petites frappes, star du rap, sans papier, médecin, comédienne, flic à la dérive... Tous sont impliqués, de près ou de loin. Morceaux de vies et fragments d'intimité s'imbriquent et se répondent, semblant jouer en réseau à proximité de l'horreur. Une plongée en eaux troubles.

"Comme moi, vous allez être enveloppé par le suspense sensuellement enveloppant du récit" Cédric Klapisch.

Lire un extrait

La bibliomule de Cordoue, Wilfrid Lupano (Dargaud)

Califat d'Al Andalus, Espagne. Année 976

Voilà près de soixante ans que le califat est placé sous le signe de la paix, de la culture et de la science. Le calife Abd el-Rahman III et son fils al-Hakam II ont fait de Cordoue la capitale occidentale du savoir.

Mais al-Hakam II meurt jeune, et son fils n'a que dix ans.

L'un de ses vizirs, Amir, saisit l'occasion qui lui est donnée de prendre le pouvoir. Il n'a aucune légitimité, mais il a des alliés. Parmi eux, les religieux radicaux, humiliés par le règne de deux califes épris de culture grecque, indienne, ou perse, de philosophie et de mathématiques. Le prix de leur soutien est élevé : ils veulent voir brûler les 400 000 livres de la bibliothèque de Cordoue.

La soif de pouvoir d'Amir n'ayant pas de limites, il y consent.

La veille du plus grand autodafé du monde, Tarid, eunuque grassouillet en charge de la bibliothèque, réunit dans l'urgence autant de livres qu'il le peut, les charge sur le dos d'une mule qui passait par là et s'enfuit par les collines au nord de Cordoue, dans l'espoir de sauver ce qui peut l'être du savoir universel.

Rejoint par Lubna, une jeune copiste noire, et par Marwan, son ancien apprenti devenu voleur, il entreprend la plus folle des aventures : traverser presque toute l'Espagne avec une "bibliomule" surchargée, poursuivi par des mercenaires berbères.

Cette fable historique savoureuse écrite par Wilfrid Lupano (Les Vieux Fourneaux, Blanc Autour,...) et servie par le trait joyeux de Léonard Chemineau (Le Travailleur de la nuit, Edmond, ...), fait écho aux conflits, toujours d'actualité, entre la soif de pouvoir et la liberté qu'incarne le savoir.

Lire un extrait

Amalia, Aude Picault (Dargaud)

Amalia est au bord du burn-out. Dans sa famille, où elle s'occupe de sa fille Lili, 4 ans et subit sa belle-fille Nora, 17 ans, ça crie et ça claque les portes, sans répit. Dans l'entreprise où elle est coach, on parle rentabilité, process', elle perd le sens de ce qu'elle fait. Dans les campagnes alentours, elle voit la terre épuisée par la pollution et à la radio, les nouvelles du monde sont loin d'être rassérénantes. Alors Amalia fatigue et s'épuise, Amalia craque.

Lire un extrait

Le songe du corbeau, Atelier Sentô & Alberto M.c. (Éditions Delcourt)

Thriller onirique évoquant la part sombre de l'enfance, Le Songe du Corbeau s'inspire de faits divers tragiques au Japon. En suivant Koji dans sa quête de vérité, le lecteur plonge dans un univers entre rêve et cauchemar.

Kidnappé à 10 ans, Koji vivait avec d'autres enfants dans une maison, isolée dans les bois et gardée par un monstre inquiétant et protecteur. Vingt ans plus tard, une nouvelle série de disparitions a lieu autour de lui. Koji doit alors faire face à son passé et ses démons car ses souvenirs sont la clé pour stopper le kidnappeur. Mais peu à peu, la frontière entre présent et passé s'estompe...

Lire un extrait

Lettres perdues, Jim Bishop (Glénat)

Les aventures corrosives d’Iode à la recherche de sa mère.

Comme tous les matins, Iode attend impatiemment cette lettre que le facteur tarde à lui apporter. Surement une blague de ce farceur de poisson-clown qui s’amuse à livrer son courrier aux voisins... Ou peut-être a-t-il simplement été égaré ? Il n'y a qu'un seul moyen d’en avoir le cœur net : se rendre en ville. Embarqué dans sa petite auto vert pomme, Iode fait la rencontre de Frangine, une autostoppeuse au caractère bien trempé qui effectue une livraison pour le compte du mystérieux groupe mafieux " la pieuvre ". Seulement, lorsque cette dernière décide de lui fausser compagnie, le jeune garçon s’inquiète et décide naïvement de partir à sa recherche. Sans le savoir, Iode vient de mettre les pieds dans une affaire qui le placera au cœur d'un terrible drame.

Sur l’île du soleil où poissons et humains cohabitent, mafieux sans vergognes et policiers incompétents sont monnaie courante. Une cavalcade absurde naviguant entre humour, douceur et drame mélancolique. Un premier roman graphique réalisé par un prodige du dessin nourri au travail de Hayao Miyazaki. Un récit où la rondeur du dessin et la beauté irradiante des couleurs forment paradoxalement une œuvre tragique qui perturbera les âmes les plus sensibles.

Lire un extrait

L'étreinte, Jim & Laurent Bonneau (Grand Angle)

Une histoire sur nos icebergs et sur le désir de ne pas sombrer sous la surface.

Romy est institutrice. Benjamin est un jeune sculpteur qui prépare sa première exposition. C’est lors d’un week-end à Cadaqués que l’impensable va se produire. L’Étreinte, c’est l’histoire d’une inconnue prise en photo sur une plage. C’est une histoire d’adieux. C’est l’histoire de gens qui s’effleurent. Et de certaines émotions. De belles émotions. Et de celles qu’on préfère taire. Portée par deux talents de la bande dessinée, L’Étreinte est un choc graphique qui serre le cœur. Un livre rare et ambitieux, que l’on porte longtemps en soi après sa lecture.

"Ne cherchez pas mon cœur, il ne bat plus".

Lire un extrait

La Dame Blanche, Quentin Zuttion (Le Lombard)

Infirmière à la maison de retraite "Les Coquelicots", Estelle jongle entre les soins, les parties de cartes et les morts solitaires. Mais comment faire face aux derniers sommeils et aux rêves inachevés ? En tissant des liens forts et intimes avec ses résidents, la jeune femme pourrait perdre pied et prendre goût à une liberté dangereuse…

Lire un extrait

Vivian Maier, à la surface d'un miroir, Paulina Spucches (Steinkis)

New York, 1953. Joanna et Lawrence Ward engagent une nouvelle nourrice pour leur fille Gwen.
Très secrète, un peu étrange et parfois sévère, Vivian Maier trouve pourtant les faveurs de la petite fille qui la suit dans ses pérégrinations urbaines et l'observe capturer le monde qui l'entoure à travers l'objectif de son Rolleiflex.
À mi-chemin entre fiction et biographie, Paulina Spucches nous entraîne de Brooklyn au Champsaur, imaginant le contexte que pourrait renfermer chaque cliché de Vivian Maier, génie de la photographie de rue.

Lire un extrait

Sur le même sujet

"L’élève Ducobu", cette BD belge devenue un succès du cinéma français

Culture Club

Prix Première du Roman graphique 2021 : "Incroyable !" - de Zabus & Hippolyte - aux éditions Dargaud

Prix Première

Articles recommandés pour vous