RTBFPasser au contenu

Regions

Privatiser son trottoir de façon permanente vous expose à de grosses amendes

Privatiser son trottoir de façon permanente vous expose à de grosses amendes

Voir des automobilistes se garer devant son habitation : Il y en a que ça énerve. À tel point que certains installent des obstacles sur les trottoirs pour empêcher qu’un véhicule n’y prenne position. Une chaise, un pot de fleurs feront l’affaire pour un peu de tranquillité. Et pourtant, c’est tout à fait illégal.

Privatisation temporaire

Une privatisation permanente du trottoir ça n’existe quasiment pas. Le trottoir, c’est la voie publique, tout le monde doit pouvoir l’utiliser. Il faut aussi penser aux personnes à mobilité réduite ou les personnes peu ou non-voyantes qui seraient gênées par ce type d’obstacles. Des bacs à fleurs peuvent être installés mais proches de votre façade afin de ne pas gêner la circulation.

Par contre, si vous souhaitez privatiser votre trottoir temporairement, c’est possible via une demande écrite à votre police locale. C’est qu’explique David Quinaux le porte-parole de la ville de Charleroi : "Prenons le cas d’un déménagement ou d’un vide grenier. Vous devez faire une demande à la police au minimum 30 jours avant la date de la privatisation du trottoir ou des places de stationnements. Ce doit être une demande écrite. À partir de ce moment-là votre demande sera examinée par la police locale. Si elle est acceptée, vous recevrez un document pour vous procurer la signalisation adéquate afin d’empêcher le stationnement temporaire devant votre domicile. Dès lors, si quelqu’un vient se garer devant chez vous alors que vous avez respecté toute la procédure, à ce moment-là, il y aura verbalisation ou retrait du véhicule stationné devant chez vous".

David Quinaux, porte-parole de la zone de police de Charleroi

De lourdes amendes

Si des véhicules se garent devant chez vous et qu’ils sont en infraction, la police reste seule habilitée à sanctionner. " C’est la police qui garantit l’ordre et il ne revient pas aux gens d’essayer de trouver des subterfuges pour se réserver une place de parking ou empêcher des gens de se garer alors qu’il n’y aurait pas d’infraction", poursuit David Quinaux.

Les personnes qui ne l’entendraient pas de cette oreille s’exposent à des amendes très importantes : " L’amende administrative peut varier de 50 à 10.000 euros. C’est très lourd et le montant de l’amende dépendra de circonstances atténuantes, c’est le ou la fonctionnaire sanctionnateur qui évaluera le montant de l’amende", explique le policier.

Il existe des cas très rares dans lesquels le trottoir fait partie intégralement d’un bien immobilier : " Oui, c’est une espèce d’aberration où d’anciennes matrices cadastrales notent que le terrain appartient au propriétaire jusqu’à la chaussée mais cela reste des cas exceptionnels", conclu David Quinaux.

Sur le même sujet

20 mai 2022 à 06:49
1 min
17 mars 2022 à 11:54
2 min

Articles recommandés pour vous