Primes de fin d'année et Covid: l'enveloppe de 66 millions totalement insuffisante, répètent SNI et l'horeca bruxellois

© Belga

16 déc. 2021 à 11:28Temps de lecture1 min
Par Belga

La Fédération Horeca Bruxelles et le Syndicat neutre pour indépendants (SNI), auquel elle est affiliée, estiment totalement insuffisante l'enveloppe de 66 millions d'euros allouée par le gouvernement fédéral pour couvrir les primes de fin d'année dans le secteur. Ne décolérant pas, elles ont souhaité jeudi remettre la pression sur l''équipe De Croo pour qu'elle revoie ses calculs

L'enveloppe sera à peine suffisante pour couvrir la moitié des 150.000 salariés du secteur. "Nous avions calculé qu'il fallait en tout quelque 120 millions d'euros. L'enveloppe de 66 millions  allouée par le fédéral est donc à peine suffisante pour payer la moitié des salariés. Va-t-on devoir désigner à la courte paille les salariés qui auront droit à leur prime ? Ce n'est pas moins de 54 millions d'euros que les indépendants vont dès lors devoir trouver dans leur propre trésorerie déjà mise à mal par les fermetures à répétition imposées par les autorités et les différentes mesures sanitaires", pointent les deux organisations.

Selon elles, le fonds de garantie HoReCa ne reçoit pas les subsides nécessaires pour couvrir les primes de fin d'année.

La Fédération Horeca Bruxelles et le SNI demandent par ailleurs à nouveau une baisse de la TVA à 6%, déjà mise en place entre début mai dernier et fin septembre afin de contribuer à la relance économique du secteur. "C'est une mesure essentielle pour que les exploitants horeca puissent se refaire un peu de trésorerie nécessaire à leur survie. Nous sommes conscients que cette baisse rapporterait moins aux caisses de l'Etat mais la faillite de nombreux exploitants et le licenciement de leur personnel lui coûterait bien plus encore !", concluent les deux organisations.

 

Sur le même sujet

Le service d’inspection plus strict avec les établissements Horeca pas en règle

Economie

La Fédération Horeca Wallonie souhaite remplacer le CST par un label « Etablissement Safe »

QR

Articles recommandés pour vous