RTBFPasser au contenu

Prime Corona aux employés, dernière ligne droite pour l’octroyer : pour qui ? Pour quoi ? Le point sur la question

Le marché matinal

Dernière ligne droie pour la prime Covid pour les employé.e.s

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

13 déc. 2021 à 08:47 - mise à jour 13 déc. 2021 à 12:082 min
Par A. Dulczewski

C’est la dernière ligne droite pour les entreprises pour octroyer la prime corona à leurs employés. Cette mesure de relance – dont on a beaucoup parlé l’été dernier – a été peu utilisée à son lancement. Aujourd’hui, 3% des travailleurs l’ont reçue. Quel bilan dresser de cette mesure ? Que peut-on acheter avec cette prime ? A qui ça s’adresse ? On fait le point

C’est pour qui cette prime ?

Cette prime corona peut être octroyée aux travailleurs des entreprises qui vont bien aujourd’hui, malgré la crise. C’est la contrepartie au fait qu’il y ait assez peu de marge pour l’augmentation des salaires pour l’instant. Ça avait été une grosse discussion au moment de négocier le dernier accord interprofessionnel entre les patrons et les syndicats.

A ce moment-là, les syndicats disaient qu’il fallait absolument augmenter les salaires, le pouvoir d’achat des travailleurs, et particulièrement dans les entreprises qui pouvaient se le permettre et qui profitaient de cette crise. Les patrons, eux, répondaient que c’était impossible, surtout dans les entreprises qui souffraient de cette crise.

En définitive, c’était difficile de dégager une règle générale dans cette économie à deux vitesses au moment de la crise. Et donc, le compromis a été une marge salariale de 0,4%, ce qui est assez peu dans un accord interprofessionnel, en plus de l’indexation. En parallèle, les entreprises qui vont bien ont aussi la possibilité d’octroyer en plus cette prime aux travailleurs, de leur faire profiter des bénéfices de leur entreprise ou de leur secteur, parce qu’il y en a qui vont bien dans cette crise.

Cette prime s’élève à maximum 500 euros exonérés des charges ordinaires, c’est donc aussi intéressant pour les employeurs. Mais attention, ce n’est pas en salaire, ce n’est pas en cash, c’est sous forme de chèque consommation qui sont à dépenser en Belgique. L’objectif était donc aussi de réinjecter de l’argent dans l’économie nationale et de relancer l’économie.

Un démarrage assez lent

Cette prime a cependant démarré assez lentement parce qu’au début, assez peu de magasins l’acceptaient. Par ailleurs, c’était seulement en version papier au début, puis le digital est arrivé quelques semaines plus tard. Et surtout, il a fallu que chaque secteur négocie : au sein de notre secteur, en fonction des domaines d’activité, est-ce qu’on est capable de l’octroyer ou pas ?

Ces négociations ont eu lieu et se sont clôturées secteur par secteur ces derniers jours.

Aujourd’hui, Acerta, estime que 3% des travailleurs belges ont reçu cette prime. Si on y ajoute les travailleurs qui avaient reçu des chèques consommation lors de la première vague de distribution, 20% des travailleurs belges ont reçu de tels chèques.

L’Horeca a le plus de succès

Ces chèques permettent d’acheter à peu près tout. On peut aller au supermarché, on peut acheter des vêtements. Il y a cependant certains petits achats qui ont plus de succès que d’autres.

"Le top 5, c’est d’abord l’Horeca, puis il y a les supermarchés, ensuite l’électroménager, le bricolage et le jardinage, mais aussi, par exemple, les librairies, la culture, où les gens vont aller dépenser leurs chèques", explique Sven Marinus, le président de la Fédération des entreprises qui émettent ces chèques conso.

Pour le moment, 210 millions d’euros déjà distribués pour 250 000 travailleurs, mais les entreprises ont jusqu’au 31 décembre 2021 pour distribuer cette prime à leurs travailleurs. Et ceux-ci ont jusqu’à la fin 2022, encore un an, pour pouvoir dépenser cette prime.

Sur le même sujet

03 févr. 2022 à 15:26
2 min
22 janv. 2022 à 07:09
1 min

Articles recommandés pour vous