Présidentielle au Mexique: le candidat de la gauche favori pour son discours "anti-corruption"

Présidentielle au Mexique: le candidat de la gauche favori pour son discours "anti-corruption"

© Tous droits réservés

29 juin 2018 à 16:24Temps de lecture2 min
Par Belga News

Fin de campagne électorale au Mexique. Dimanche, les électeurs voteront pour des élections générales. Pour la présidentielle, c'est le candidat de gauche, Andrés Manuel López Obrador, qui part largement favori. Les sondages le créditent de 25 points d'avance.

La gauche au pouvoir au Mexique, ce serait historique , du jamais vu depuis plus de trois décennies. Mercredi soir López Obrador, AMLO comme les Mexicains le surnomment, célébrait un meeting de clôture dans l’immense Stade aztèque de Mexico. 

Devant ses partisans, il s’est engagé, comme il l’a fait durant toute sa campagne, à éradiquer la corruption et à affronter la violence: "J'ai une ambition, je l'admets. Légitime. Je veux être un bon président pour le Mexique".

Les gradins du stade sont conquis, 80.000 supporters sont venus fêter López Obrador avant l'heure. C'est la troisième fois que l'ancien maire de Mexico est candidat à la présidentielle, mais jamais il n'avait eu une telle avance dans les sondages. Aujourd'hui, il est vu par beaucoup de Mexicains comme le seul espoir de changement.

Anaï, chorégraphe originaire de Mexico, dit que la politique ne l'a jamais intéressé, mais cette fois-ci elle ira voter pour la première fois, pour López Obrador: "Je ne crois pas que c'est lui qui va tout changer, mais il représente beaucoup pour les gens. C'est comme une première porte qui s'ouvre pour commencer à changer les choses. Ce n'est pas une seule personne qui fera tout le travail, il devra continuer à écouter les voix de tous les Mexicains".

Déçus par les deux partis conservateurs qui se sont relayés au pouvoir, une majorité d'électeurs voient en López Obrador un homme obsédé par la justice sociale qui les aidera à sortir du cycle de violence et de corruption.

D'après le journaliste et historien, Leonardo Curzio, les Mexicains sont à la recherche d'un leader fort dans l'adversité: "Il y a cette culture traditionnelle mexicaine qui croit qu'il est un homme fort, un homme qui représente le pays, une culture un peu héroïque. Le peuple a confiance en López Obrador, et il a développé ce langage particulier, il est perçu par une tranche importante de l'opinion publique comme un homme très proche, très authentique".

La transformation du pays pacifique mais radicale, c'est l'objectif de López Obrador. Il promet d'arracher les racines du vieux régime corrompu et il lance, comme une invitation à tout le stade, le slogan de sa campagne : "Ensemble, nous allons faire l'histoire." 

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous